lundi 28 février 2011

L’Optimiste !


           L’optimisme, c’est de croire que l’on peut volontairement changer ses croyances. C’est accorder à la pensée une toute-puissance qu’elle a sur le corps de manifestation ! Alors être optimiste pourrait entraîner une modification de la conscience, vouloir le bonheur suffirait-il à le trouver ? Que de questions qui ont jalonnée la vie depuis le début des temps. Il faut dire que les gens heureux ne s’inquiètent pas de savoir si c’est vrai. Ils le vivent et c’est tout.
D’abord le constat. Dans cette époque de transition, considérée à juste titre comme instable et en crise, pouvons-nous être heureux ? Qu’y-a-t-il derrière les clichés sur le bonheur ? Pourquoi cette quête ? Existe-t-il une définition du bonheur ?  Vous pensez de suite à la métaphore du verre à moitié vide ou à moitié plein et vous avez raison, c’est exactement de cela qu’il s’agit. Le mental étalonne chaque événement, chaque fait selon son référentiel basé sur son environnement,  son histoire,  ses acquis, en positif ou négatif selon son vécu, c'est-à-dire son passé. Ces pensées génèrent aussitôt des émotions de même tonalité, lesquelles, déterminent nos actions dans le présent provoquant la causalité de notre vie. Eh oui, les causes entrainant les effets, vous connaissez la suite ! La vie est aussi simple que cela. Elle est le résultat de notre programmation volontaire passée, élémentaire mais pas vraiment nouveau au fond. Toutes nos approches comportementalistes reposent sur cette même idée que nos phobies, nos difficultés ou encore nos addictions sont liées aux idées et pensées antérieures sur lesquelles il convient d’agir. Le conscient fut-il ancien promeut la réalité présente. L’inconscient lui est hors du temps. Il réalise nos souhaits ne cherchant pas à analyser nos pensées erronées que nous avons sur la soi-disante réalité. La science prouve aujourd’hui cette vérité. Celle-ci est une construction individuelle et le monde mentalisé sa résultante. Suffit-il alors de modifier nos pensées pour trouver le bonheur ? Rien n’est moins sûr. En effet, la médecine rappelle que nous avons longtemps prétendu, à tort, qu’il suffisait de remplacer les ruminations négatives par des pensées agréables pour neutraliser leurs effets. Alors ? Il y a une solution nouvelle à ce problème récurrent vieux comme le monde. Il faut trouver un sens à sa vie ! L’individu ne peut être heureux et éprouver de la joie, du bonheur, malgré chagrins, épreuves, péripéties dont sa route est semée que s’il  trouve un sens global à sa vie. Poursuivre un but personnel puis un autre, suivre les dogmes sociétaux ou simplement empiler des petits moments de bonheur les uns derrière les autres sans  but, sans intention, suffit-il ? Peut-être durant un moment mais probablement pas à long terme mais chacun à sa vision du bonheur, c’est le libre-arbitre. Alors y a-t-il un vrai sens à la vie ?
Il y a un sens qui fait de plus en plus son apparition dans ce monde actuel qui semble aller de plus en plus vite, c’est celui de comprendre que nous faisons partie du grand Tout. Il n’est pas dogmatique comme par le passé à l’instar des religions, non, il est spirituel, élevé.
En tant que parcelle de la « puissance Créative », nous œuvrons à cette réalisation. Nous sommes créateur de notre vie et participons ainsi à notre bonheur et à celui des autres. Nous façonnons le monde avec nos décisions, c’est un fait reconnu par tous. Alors, pouvons-nous changer notre état d’esprit, avoir un regard neuf, agir en conscience, transcender notre état présent de conscience ? Oui ! Il ne faut plus conjuguer notre vie avec le verbe « avoir » mais avec le verbe « être ». Il faut renaître à la vérité, retrouver son âme, accueillir les autres qui sont une partie identique à nous. C’est un chemin spirituel de reconstruction, c’est réapprendre la vérité, celle qui conduit au bonheur non plus en tenant compte du passé ou de l’avenir mais du présent constructif, ici et maintenant. Nanti de ce savoir, nous comprenons que le présent est le seul moment où l’esprit peut trouver la paix et le bonheur. C’est un état de plénitude et de satisfaction immédiat: la Vie. 

P.B