jeudi 23 février 2012

Le secret du Reiki !


   
         La méthode Reiki recèle des arcanes que je dévoile sur mon site « Reiki Source ».  J’y parle de secrets bien gardés liés aux techniques de soins mais aussi au fondement même de l’énergie utilisée.
Ce savoir n’est en général pas révélé, mal connu voire ignoré. Il est lié à la partie spirituelle du Reiki, pour le moins non comprise, ou mise de côté au profit des soins. C’est pourtant la source de l’énergie Reiki et son nom diffère à travers le monde. Ce mot représente un message « la non-dualité ». Il n’existe rien qui soit séparé dans l’univers, il n’y a que la « Conscience Divine » et nous venons tous de cette Source. Nous sommes des parcelles de la divinité et nous y retournerons. Chaque praticien se doit de comprendre cela, il est par l’esprit, par son « Soi Divin » cette vérité. Il doit diluer, fondre sa personnalité dans le grand tout pour traiter autrui, c’est ce qui est nommé l’état Christique.
De cette union provient la Force, l’énergie Reiki. Par notre simple intention après avoir reçu l’initiation, nous canalisons celle-ci en direction des strates de la matière mais il faut garder à l’esprit la dualité Ciel-Terre que la philosophie japonaise met en exergue car l’être humain est issu de ces deux forces mâle/femelle, yin-yang et devenir la non-dualité. Si celle-ci est réalisée sans conflit, il y a union des forces et santé, dans le cas contraire disharmonie et conflit.
On retrouve ce schéma dans les symboles du Reiki avec le CKR (Commande de connexion  représentant l'ancrage ou le pouvoir), avec le SHK (Le re-créateur d’harmonie ou de nettoyage, le préparateur) et avec le HSZSN, très souvent mal interprété. Il n'abolit pas la distance, il la supprime car il y a que l'Unité en tout, sans séparation, sans vide. On l'appelle parfois "la pagode" ou encore le "stupa". Le dernier symbole, le DKM, représente l'apothéose. C'est le couronnement de l'édifice, le chapeau de la méthode. C’est la Lumière en fait la vérité de ce que vous êtes, l’acceptation du concept de non-dualité précité. Vous devez être cette vérité en tout, en pensées, en paroles et en actes. Le volet spirituel du Reiki s’édifie en strates montante afin de vous reconduire à la Source puis avec cette union réalisée, elle permet, en redescendant, de canaliser l’énergie, la Force de la « Conscience Divine Père/Mère » dans les différentes parties de l’être humain.

PB

mercredi 22 février 2012

Le parchemin du bonheur !


En synthèse :

La vie se vit, elle ne se pense pas !

La cause principale du mal-être humain est la déconnexion du « Je Suis » intérieur, donc de la Conscience Créatrice. C’est l’enfermement dans le mental égotique. Penser est une fonction de l’esprit, de ce que vous êtes. Un peu comme la vue est une fonction qui sert à voir, l’ouïe une fonction qui sert à entendre, le mental est une fonction qui sert à penser.
Dès le départ, ne fonder aucune de vos expériences futures sur votre passé. Soyez comme des enfants prêts à faire un pas. En vous réveillant chaque matin et dans le cours de chacune de vos journée, affirmez clairement ce que vous entendez retirer de cette journée comme expérience. Si vous ne faites pas cela ou n’avez pas l’habitude de le faire, alors n’attendez pas un instant de plus pour commencer. Le grand secret est que c’est la pensée qui crée l’expérience et qui fait naître la réalité. Eh oui, toute réalité est le fruit de la pensée. Tout n’est qu’expérience subjective. C’est ce que les gens vivent au quotidien qui est tromperie. Votre mental véhicule toutes vos peurs et vos appréhensions et perçoit le monde extérieur à travers des filtres. Si nous sommes dirigés par nos peurs, nos doutes, nos appréhensions et donc cette voix mentale, nous sommes coupés de la vraie « Source de vie », nous sommes coupés de la vérité, de la vie, qui se vit au quotidien. La puissance du « Je Suis » est vibratoire, ressentis, sensations. C’est vous, le vrai « Je », votre vrai « Soi ». Retenez que votre mental a besoin de nourritures intellectuelles (ce que vous apprenez), votre corps de nourritures physiques (ce que vous mangez et buvez) et votre être intérieur de nourritures émotionnelles, d’un vécu sensoriel. Votre devenir répond à la vibration que vous envoyez dans votre subconscient et tout ce que vous placez là, vous revient amplifié, tout simplement, c’est la loi de la Divine Conscience, la loi de causes à effets. La fréquence de vos vibrations ne sont pas constituées de formes-pensées mais de ressentis, de sensations et d’émotions. Votre fréquence vibratoire, emmagasinée dans votre subconscient, est le moteur agissant. Vous êtes ce que vous avez envie d’être ! Alors la question est : Qu’est-ce que vous voulez ? En fait, votre seul et unique but est de vous sentir bien. Pour cela, la bonne attitude consiste à être ce que vous voulez à la place de ce que vous ne voulez pas, et cela a un impact immédiat et positif sur votre vibration et donc sur votre aura. Quelle est donc cette force en action ? C’est simplement une loi de la Conscience divine, la puissance de la vie manifestée par vous-mêmes à travers l’esprit. Vous êtes créateur, vous êtes ce que vous souhaitez, vous obtenez ce que vous désirez si vous la mettez en pratique. Pour lancer ce processus de création, vous devez examinez que vous voulez « avoir », vous demander ce que, selon vous, vous « seriez si vous l’aviez, puis directement l’être. C’est le paradigme : être-faire-avoir car tout ce qui compte, c’est ce que vous êtes !
Mettez-y de l’attention, de l’intention et soyez puis lâcher-prise. Enregistrez dans votre subconscient cette vérité voulue par le supra-conscient ou « Soi ». Prenez la simple décision d’abandonner tous les exposés inexacts et toutes les idées négatives et cela se reflétera vers vous et à travers vous. 
     
   Demandez et vous recevrez mais ne cherchez pas à savoir comment. Soyez en utilisant le nom de notre « Soi profond » : « Je Suis ». Par exemple : « Je suis entièrement capable de réussir dans tout ce que je projette sincèrement ; Je suis la connaissance exacte qui accompagne l’aptitude à réussir ;  Je suis l’Amour infini qui attire à moi toute la substance qui cause mon succès ; Je Suis l’intelligence qui guide tous mes succès dans des voies justes et profitables ; Je Suis la Divine connaissance et la sagesse qui apportent la perfection à toutes mes réussites ; Je Suis heureux parce que ... Ressentez cela en disant : « J’aime l’idée que…, j’aime savoir que…, j’aime ce que je ressens… Ainsi, vous ne donnez plus prise à votre mental qui réagit avec son référentiel du moment mais à la force créatrice emplie d’Amour. Chaque fois que vous affirmez une chose fausse dans l’instant présent, cela donne au mental l’opportunité de douter. C’est une de ses spécialités, non ? Utilisez toujours une formule positive comme nous l’avons déjà évoqué : « Je Suis en train de … ; Je Suis sûr de désirer … ; J’aime l’idée que … ; J’aime savoir que dans le monde … ; Il est vrai que …etc.
Penser à s’abstraire du mental/ego, ordonnez et le subconscient en prendra note. Cela permet de passer en mode ressenti, dans l’émotionnel, le monde des sensations. Ressentez que la puissance de la Divinité, que la vie, œuvre pour vous et qu’avec elle TOUT EST POSSIBLE ! Tel est le message des anciens.

Constatez cela, vivez-le simplement
car c’est le bonheur et rendez grâce !

jeudi 16 février 2012

L'Âme.




     Peut-on vraiment expliciter l’âme humaine ?
  




      Oui nous le pouvons peut-être, mais il faut abandonner notre éducation tronquée pour regagner notre vraie place. Je pense qu’on pourrait dire de l’Âme, qu’il s’agit d’un trésor de Connaissance, de Sagesse et d’Amour mais aussi d’un véhicule immatériel et d’un contenant.

L’Âme cherche à comprendre, à intégrer ce qu’est la création et à expérimenter la matière. Elle se sert des corps : physique, éthérique, émotionnel, mental et spirituel pour expérimenter la vie. Elle est chargée de ses expériences antérieures et actuelles pour permettre au mental de comprendre et d’intégrer la complexité de l’universalité en expansion. L’Âme conçoit selon le but de l’Esprit, le corps ressent. Les sentiments sont le langage de l’âme et l’âme individuelle est notre vérité. Le cercle est complet. L’Âme se connaît alors dans sa propre expérience. La forme physique a été créée comme un magnifique instrument, un merveilleux outil, un glorieux véhicule permettant de vivre la réalité créée par l’Esprit, afin de connaître le monde multidimensionnel. Elle est donc le véhicule du "Soi Divin", parcelle ou étincelle Divine représentant la Source. Il n’y a pas dualité : corps, âme, Esprit mais une trinité et elle inonde totalement votre corps de matière. Pourquoi cette apparente séparation ? Pourquoi l’Esprit, la conscience et des corps de manifestation ? Pour le comprendre, revenons au départ. La Divinité ou la Source est par définition ce qui est à la naissance de tout et elle englobe des réalités qui dépassent largement notre seuil de compréhension. Elle est paix, sérénité où l’unité règne, où la béatitude est omniprésente. L’être par le pouvoir de son intention émanant de l’Esprit créé un but. Il a la possibilité de créer et de décréer ce que bon lui semble. Il suffit de regarder autour de nous pour constater combien il est vrai que nous sommes des Co-créateurs avec tous les pouvoirs de la Source. La différence entre l’Âme et l'Esprit est que la première vient expérimenter avec la puissance le choix de l’autre, l’une vit alors que l’autre Est. L’idée est associée à l’Esprit. Elle provoque la conception par la divine Conscience (l’âme). La pensée est relative au mental et sert d’interface entre l’âme et le corps car ils sont en interaction permanente. La première correspond à votre éthique et aux valeurs qui conduisent votre vie tandis que la seconde est liée à votre mental, l’ego avec son référentiel et sa personnalité associée. Votre Âme agit en plein accord avec l’Esprit le "Soi Divin" mais le mental lié au corps physique, éthérique et émotionnel freine cela à cause de son référentiel impermanent désuet, de sa propre personnalité, celle de votre incarnation actuelle. Il va vouloir “paraître” au lieu d’être. Il va vouloir se construire une image, un destin. Il ne voit que ce qu’il veut voir, il est manipulable, parfois velléitaire et versatile. Votre Âme Divine va, de son côté, se développer par l’expérience et fusionner de plus en plus votre Divin, le « Soi » avec la personnalité. Vous l’avez bien compris, nous sommes un tout avec de très nombreuses facettes. Ces trois aspects ne sont aucunement inégaux entre eux. Chacun a une fonction, mais aucune fonction n’est supérieure à l’autre et n’en précède vraiment une autre. C’est la synthèse qui prime sur la dissociation mais aussi l’ordre dans lequel nous nous plaçons. Pour Être et changer le monde, il faut mettre l’Esprit au premier plan. L’Âme restera notre véhicule avec la Conscience comme moteur jusqu’au moment de notre réintégration dans la Conscience Divine elle-même issue de la Source Première. Comprendre cela, c’est le début de l’éveil. Nous sommes le Corps de la Conscience Divine qui s’expérimente par l’Âme fragmentée. Il en est ainsi pour que la Conscience Divine puisse grandir encore davantage. Faut-il alors avoir le bon d’état d’être pour en pleine conscience agir de la meilleure façon. 

Le détachement et le lâcher-prise avec un ego en paix équivaut à une initiation qui inflige mutations psychiques et psychologiques entraînant alors une métamorphose de la vie et le dépassement de l’ego. Réfléchissez simplement à cela, laissez cette idée faire son chemin dans un total lâcher-prise. 

P.B


mardi 14 février 2012

Etat d'âme du praticien Reiki.



     Chaque praticien Reiki doit travailler sur lui-même, apprendre le lâcher-prise et se retrouver comme parcelle divine incarnée afin d’être un vrai guérisseur. Lisez ce qui suit sans vous en offusquez.
Nous sommes tous des créateurs et ce qu’est la « Conscience Divine », c’est ce que nous sommes vraiment, ni plus, ni moins. C’est une symbiose totale, une dualité transformée en unité. Ce qu’il faut garder en mémoire, c’est que faire est une fonction du corps. Être est une fonction de l’âme. Ce qui compte, c’est uniquement ce que nous sommes pendant que nous faisons ce que nous faisons. C’est un état d’être, non un état de faire. La grande vérité est celle-ci : il n’y a qu’à être !
Le corps n’est  qu’un vêtement, que l’outil de l’âme et l’esprit est la force qui amine ce corps. Le « Soi Divin » indique son désir, l'âme le réalise. Le corps agit à partir de ce choix. Lorsque corps, mental et âme (avec le Soi Divin) créent ensemble dans l’harmonie et l’unité, la « Conscience Divine » se fait chair.
Vous savez que la pensée, la parole et l’action représentent les trois niveaux de la création mais il faut être et non vouloir être. Les mots de pouvoir sont donc les suivants : « Je Suis ». 
Être un vrai praticien Reiki c’est vivre, ressentir, porter cette Lumière émanant de la « Conscience Divine Père/Mère ». Comment concevoir que le praticien puisse canaliser cette force sans la comprendre ou être cette force. Le message est le suivant : Il faut être, c'est-à-dire : « Je Suis ». C’est simple et pourtant peu y arrive. Je Suis canal de l’énergie, je Suis un porteur de Lumière, je Suis un merveilleux guérisseur et je le vis par le cœur. Rappelez-vous que les actions du corps sont censées être des reflets d’un état d’être, non des tentatives en vue d’atteindre un état d’être.
Voilà vers quoi vous devez tendre si vous ne l’avez pas encore compris et réalisé, c’est l’éveil sur la réalité divine et rappelez-vous : vous n’avez rien à prouver, juste à être.

PB

lundi 13 février 2012

Se regarder en face et agir !



C’est un commandement si vous voulez restaurer votre confiance en vous ! Voici onze règles pour agir. Le 11 c’est la lame de la force dans le tarot et vous êtes cette force.

1.      Se poser et faire un bilan : « STOP » intérieurement je sais qu’il faut agir. Cela implique de se regarder en face sans critique : ce qui semble bon et ce qu’il faut changer. Regarder les choses sans juger, de façon pulsionnelle.

2.      Envisager un changement : Vous êtes libre et vous pouvez modifier les choses si tel est votre décision. Vous êtes votre créateur alors développez la zen attitude, changez d’état d’esprit et prenez des décisions.

3.      Soyez à l’écoute de votre âme : Cette prise de conscience émane du tréfonds de vous. Elle met le cap sur l’espoir alors donnez-vous en les moyens. Soyez à l’écoute de votre Moi profond, en accord avec vos convictions et actez.

4.     ici et maintenant : Recherchez tous les moyens qui sont à votre disposition. Investissez-vous en vous faisant plaisir, par choix, par conviction. Votre modification de conscience prend effet dans le présent, maintenant.

5.      Créer votre espace : Placez-vous dans une bulle et visualisez votre but. Que recherchez-vous ? Enlevez tout ce qui gêne, déplacez l’ancien, créez votre espace afin de rien ne vienne perturber cette prise de décision.

6.      Réaliser votre choix : A présent, passez à acte. Vous êtes agissant car vous vous réalisez votre propre réalité. Elle vous est personnelle et la vision des autres importe peut.

7.      Affirmez-vous : Vous êtes neuf, vous êtes sur le chemin, vous êtes le chemin. Dites « Je Suis » ceci ou cela et vivez-le en esprit. Ne vous retourner pas sinon vous serez transformé en statut de sel (souvenez-vous). Cela signifie que si vous regarder en arrière alors vous serez a nouveau bloqué.

8.      Dans l’action : Vous êtes la flèche tendue vers son but qui a été décochée. Le regard droit, vous êtes en paix, vous visez le centre de la cible, votre but. Vous riez car jamais vous n’auriez imaginé cela possible.

9.      Chaque geste poursuit le but : Repos, action, aliments sont en synergie avec votre décision car après la pensée, la parole et l’acte, vous créez !

10.     Vous prenez le temps de la réflexion : Voici venir le temps de l’introspection et du bilan comme une récupération. Vous constatez le chemin parcouru. Le but est atteint et vous êtes dans la sérénité.

11.    Vous êtes parvenu à être : Vous êtes maître de votre destin, vous écrivez vous-même votre chemin en paix et prenez la décision en se regardant en face de poursuivre en tant que créateur.