samedi 7 juillet 2012

Connaissez-vous le Reiki ?



La méthode Reiki est une technique qui vous reconnecte à votre être véritable. Est-elle connue, recherchée ou crainte ? Sans doute un peu de tout cela. La méthode vous révèle votre Être profond et cela vous fait peur ! Oui, l’énergie de la Source est en vous et à votre service et vous ne le comprenez pas. On dit qu’elle a sa propre conscience et son intelligence. Comment est-ce possible ? Peut-on donner de l’énergie Divine à un corps physique ? Qu’est-ce cela veut dire ? Je vais répondre à vos questions.
Le thérapeute, le maître-enseignant va canaliser l’énergie Divine qui va prendre en compte la personne dans sa globalité et guérir la cause et non le problème révélé par le symptôme mais n’allons pas trop vite et revenons sur la séance elle-même. Elle se déroule sur une table de travail. La personne est allongée, habillé. Elle se détend, bras et jambes non croisés, les yeux clos. Le thérapeute Reiki agit dans le cadre d’un code déontologique précis.
Généralement, un minimum de quatre séances consécutives est nécessaire si l’on veut enclencher un travail thérapeutique profond et surtout l’autoguérison. Ce sont des phases et non des jours, car selon votre état intérieur, certaines de ces phases prennent plus de temps. Nous allons les décrire.

Phase 1 : L’énergie Reiki nettoie et remplit le vide.

Il ne vous viendrait jamais à l’idée de partir en voyage avec un véhicule hors d’état : pneu crevé, moteur encrassé etc. C’est pourtant ce que vous faites avec votre corps par votre manque d’entretien et par ignorance. Vous vivez très souvent engorgée de pensées négatives, d’émotions de rejet, ou de haine sans compter que vous avalez des substances plus ou moins douteuses à longueur de journée et sans oubliez aussi que vous râlez sur votre corps parce qu’il ne fonctionne pas bien ! La première séance de Reiki va nettoyer les plans : mental, émotionnel et éthérique, débloquer les stagnations d’énergie, remplir les vides énergétiques. Le Reiki va fonctionner tel un karcher mais en douceur et avec amour. Comprenez bien que cette première étape prend plusieurs jours. 

Phase 2 : Le Reiki choisi sa cible.

Bien, maintenant que votre moteur est propre, les pneus réparés et gonflés comme il se doit, le réservoir plein, vous êtes prêt mais vous ne démarrez toujours pas ! Une ou plusieurs pièces sont défectueuses dans cet ensemble merveilleux et complexe. Un avantage certain du Reiki est qu’il cible et guérit la cause provoquant l’effet traduit par le symptôme. Il va donc de manière consciente cibler le problème qu’il soit d’ordre : mental, émotionnel ou éthérique. Il agit de façon holistique, supprimant les vieilles mémoires cellulaires, prenant la personne dans sa globalité et ne se limitant pas à la zone du ou des symptômes. C’est pour cette raison que parfois nous ressentons l’énergie dans le ventre alors que nous traitons une migraine. S’il y a plusieurs cibles, l’énergie Reiki choisira en fonction de leur urgence et importance et les traitera l’une après l’autre. Logiquement, cela prendra alors un certain temps. Prenez conscience que vous avez mis 5, 10 voire 15 ans à vous auto-saboter, Vous pouvez avoir la patience de quelques jours ou semaines pour régler cette autodestruction.

Phase 3 : La crise de guérison.

C’est peut-être le moment le plus inconfortable. Vous vous sentirez mal, voire encore moins bien qu’avant. La crise de guérison est l’expulsion du problème, du ou des symptômes et de leur cause. Certaines personnes ne la ressentent même pas. Tout cela grâce au respect des phases précédentes ou du corps subtil d’où l’importance de suivre méticuleusement le protocole. Ne vous en prenez pas à votre corps ou à la maladie (le mal a dit) car il vous signale la ou les défaillances mais apprenez à le remercier. Imaginez que votre ordinateur de bord ne vous indique pas qu’il n’y a plus d’huile dans votre moteur ! Voyez-vous les dégâts que cela pourrait engendrer si vous continuez à rouler ?

Phase 4 : L’état de grâce.

Reprenons l’exemple de la voiture. Elle reluit de l’intérieur à l’extérieur, votre moteur ronronne merveilleusement, les réservoirs sont pleins, il ne vous reste qu’à passer la première …Vous partez, la route est à vous, les paysages défilent devant vos yeux. Eh bien, c’est le cas pour vous. Expérience après expérience, vous vous émerveillez de pouvoir aller si loin et de découvrir la vie. Vous sentez la joie et vous avez envie de crier votre bonheur, c’est ce que nous appelons l’état de grâce en Reiki.

Phase 5 : Prise de conscience et entretien.

A présent mon devoir consiste à vous mettre en garde, à éveiller votre attention sur votre ancien état. Vous aviez pris l’habitude de vivre avec des schémas de pensées erronées, de vous juger ou de jugez autrui, de critiquer etc. Vous aviez même peut-être une certaine complicité avec ce mal d’où peut-être certains avantages à rester dans ce comportement. Ne remplacez pas de mauvaises habitudes par d’autres. Vous étiez à l’origine de vos troubles ! Une des règles en Reiki est : tant que tu n’es pas guéri, tu continues !
Pensez que votre véhicule a besoin d’un plein de temps en temps et après un certain nombre de kilomètres, d’une vidange et d’un entretien régulier. Votre corps de manifestation est votre véhicule sur cette terre. Il est votre meilleur ami, votre soutien, votre force. Pensez à en prendre soin, à le bichonner et à le laisser se reposer de temps en temps.
L’avantage avec le Reiki est que vous pouvez vous former, vous remplir d’amour et d’énergie quotidiennement avec une grande facilité. Lors de ces formations, vous recevrez un mode d’emploi, un GPS avec une carte illimité et le soutien, l’accompagnement d’information utiles, euh, pardon, d’un Maître Reiki. Si l’initiation ne vous tente pas, pensez à prendre, de temps à autre, une séance (d’entretien) de soin.

Je vous souhaite aborder la route de la Vie
en toute sécurité et de faire un fabuleux voyage.



1 commentaire: