vendredi 3 août 2012

les guérisseurs ou thérapeutes énergétiques.




      

       Les guérisseurs ont une assez mauvaise presse, en particulier dans le monde médical. Cela s'explique aisément. Sans études définies, sans connaissances scientifiques contrôlées, les guérisseurs exercent leur art (ils disent volontiers : leur sacerdoce) sur des patients pour lesquels la médecine ne peut pas grand-chose, mais aussi, il faut le reconnaître sur des malades qui ont abandonné un traitement, pas forcément inefficace, mais qui leur semblait trop long, trop dispendieux ou incommode. Parfois, cet art vient en complément des soins traditionnels pour atténuer l’effet dévastateur des médicaments (molécules chimiques pour la plupart), d'où, même involontairement, une concurrence que le corps médical estime déloyale et préjudiciable quant à la santé des malades. C'est un volet de la question, mais en voici un autre. Du fait que des guérisseurs doués obtiennent des succès, dans une proportion assez variable il est vrai, ils sont singés par une foule de charlatans, avides de réaliser rapidement, sans frais ni connaissances spéciales, un assez joli profit en spéculant sur la crédulité et la souffrance humaines.

Publicité tapageuse, interviews sensationnels, mise en scène théâtrale leur procurent une notoriété fallacieuse. Il n'est pas exagéré de dire que, pour un guérisseur quelque peu doué, on rencontre au moins dix charlatans. Et sur ces dix, Il n'y en a peut-être pas la moitié qui se contente d'exploiter « honnêtement » les malades qui se confient à leurs soins, en se bornant à leur distribuer, en échange de leurs deniers, des conseils à peu près raisonnables et des forces vaguement magnétiques mais à peu près inoffensives ! Chez bon nombre d'entre-deux, le « magnétisme » est une façade qui abrite des procédés plus ou moins scabreux et parfois franchement obscènes. D'autres ajoutent à leur bagage des bribes de sorcellerie frustes ou de pratiques « magiques », annexant à leur petit commerce la vente de talismans et de philtres. Il suffit de lire les dernières pages des journaux ou celles de certains magazines d'un genre spécial pour être fixé là-dessus. Laissons cette pègre et revenons aux guérisseurs sérieux.

On peut les diviser en deux catégories :

Magnétiseurs et guérisseurs spirituels.

       Magnétiseurs :   Venons-en maintenant aux magnétiseurs. On entend par ce terme ceux qui, au moyen de passes, d'insufflations, d'imposition prolongée des mains, tentent de transmettre à des organes ou des organismes déficients leur propre excédent de force vitale. Cette « transfusion vitale » a des inconvénients et des limites qu'il faut connaître.


·        INCONVÉNIENTS :

Selon la théorie magnétique courante, c'est son propre potentiel vital et psychique que l'opérateur met à contribution. On saisit tout de suite combien ce potentiel doit être exceptionnellement pur, sain, équilibré, pour ne pas apporter des germes morbides ou des perturbations psychiques chez les sujets traités.
De plus, en dehors des séances de soins, un lien, ou comme disent certains, un « rapport magnétique » ne cesse d'exister entre les deux. Et ce phénomène, bien connu des magnétiseurs expérimentés, n'est pas toujours sans conséquences morales, pathologiques, sentimentales ou autres. Le magnétiseur idéal devrait donc être à peu près exempt de tares physiologiques et psychiques, et êtres d'une trempe morale à toute épreuve. Cela se rencontre sans doute de temps à autre. Il est pourtant bien difficile d'affirmer que ce soit là la majorité des cas.

·        LIMITE :

     Si puissant que soit un magnétiseur, si surabondant de vitalité qu'on se le représente, son potentiel énergétique n'est évidemment pas incommensurable. Comme toutes les forces humaines, il s'épuise et se reconstitue, tour à tour, variant sans cesse d'intensité et de débit. Quand cet « accumulateur » vital est déchargé, par exemple après des soins prolongés donnés à des malades exceptionnellement épuisés, on conçoit que les sujets qui se présenteront immédiatement après ceux-là ne recevront qu'un médiocre secours. Enfin, le traitement magnétique, efficace dans les dévitalisations et dans des affections bénignes obtient rarement un succès complet dans les affections organiques graves ou à marche trop rapide. Prenons l'exemple, médicalement contrôlé, d'un magnétiseur de renom. Il a obtenu environ 10 % de guérisons, portant à peu près toutes sur des cas sans gravité.

Il est permis de tenir ces résultats pour ceux qu'on peut raisonnablement attendre de la grosse majorité des magnétiseurs « doués ».

Guérisseurs spirituels : Restent les guérisseurs spirituels, infiniment plus rares que les autres. Sur ceux-ci, il y a peu à dire, sinon qu'ils ne font pas de réclame outrancière, qu'ils n'ont pas recours au magnétisme et que les maux dont ils triomphent peuvent aussi bien affecter le corps que l'esprit. Ajoutons qu'ils n'ont nul besoin de contact matériel avec les malades, lesquels peuvent aussi bien être guéris à distance et instantanément que progressivement et en présence du guérisseur. L'état de santé personnel de ce dernier ne joue aucun rôle dans les résultats qu'il obtient, puisqu'il ne fait pas appel, comme les magnétiseurs avec lesquels on le confond trop superficiellement, à ses propres réserves de force vitale. La gravité du mal ne joue également aucun rôle dans les chances de guérison.

Le Reiki fait partie des techniques de soins spirituels. Les praticiens sont canal de la force de Vie ou énergie Christique » et c’est Elle qui fait tout ! Le caractère commun de ce genre de guérisseurs, c'est de faire appel au secours d'En-Haut, de déclarer qu'ils ne peuvent rien par eux-mêmes, mais « qu'il y a la Force d’une Puissance Créatrice » à laquelle, ils se relient. L’énergie est composée de différentes vibrations, de plus en plus subtiles pour au sommet, être « l’énergie divine » utilisée dans la méthode Reiki. Retenez que l'énergie universelle est donc composée de vibrations multiples, de fréquences diverses, avec parfois des associations d’énergies différenciées qui ferait encore varier son taux vibratoire et sa densité. Complexe non?

Paroles que tout cela ? Mais ces paroles s'accordent parfaitement avec les faits constatés, en sont inséparables, comme l'arbre est inséparable des fruits qu'il porte ! Certainement, la Force qu’utilisent ces intermédiaires spirituels ne guérit pas tout le monde. Le Christ non plus n'a pas guéri tous les malades qu'il rencontra ou qui lui furent présentés. En vertu de quelles lois mystérieuses tel mal réputé « sans remède » cède-t-il au premier regard d'un de ces porte-flambeaux de l'Esprit, à la première imposition des mains, alors qu'un mal bénin n'est parfois pas même soulagé ? Force est de répondre que nous n'en savons rien, mais qu'il n'y a pas plus d'exceptions sans raison qu'il n'y a d'effets sans causes. « L’Esprit souffle où il veut », en ce domaine comme dans les autres.

P.B

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire