samedi 22 septembre 2012

Etat d’esprit du thérapeute spirituel !




          Après le comment être, voici le comment faire ! Nous l’avons vu à de multiples reprises maintenant sur ce blog, nous sommes en vérité des étincelles divines incarnées dans un monde de troisième dimension et nous avons la possibilité de choisir ce que nous voulons être ou incarnés. Pour certains ce sera être au service des autres comme guérisseur. Comment ? Par quel biais ? Laissons notre libre-arbitre décider. Si votre choix porte sur la méthode Reiki, il vous faudra accepter ce qui est dit plus haut car c’est seulement dans ce cas que vous serez un thérapeute spirituel.

Nous devons être des porteurs de Lumière, la mettre à la disposition de chaque personne qui voudra changer et élever son taux vibratoire. Un être demande de l’aide car il se trouve dans une mentalité embrumée, sa conscience est perturbée par son ego, des symptômes, de désordres, sont apparut probablement jusque dans son corps physique ce qui a permis cette prise de conscience. Alors imposez les mains mais voyez la réalité spirituelle et non pas un corps physique différencié. Concevez le praticien comme un intermédiaire, un instrument ou un diapason, permettant à un nouvel état de conscience de s’installer chez le receveur. Gardez bien à l’esprit que notre rôle consiste à rester neutre, à ne pas le juger, à ne pas s’impliquer mentalement dans le soin. Le praticien se concentre uniquement sur les sensations recueillies par ses mains qui sont comme des antennes naviguant dans son corps subtil et relevant congestions, blocages et troubles enkysté dans les plans de l’être en souffrance. Le praticien ouvre sa conscience, il est présent dans chaque dimension, dans l’espace-temps de cet instant là. Il n’agit pas sauf en déplaçant ses mains d’un endroit à l’autre selon la guidance intérieure reçue. Cette technique porte le nom de : Reiji-hô (1).
 Il n’agit pas et surtout n’exprime aucune intention. Le résultat lui importe peu, il lui est indifférent car il sait qu’il sera approprié. Le thérapeute conserve juste une concentration totale, il est ici et maintenant. La Force Divine, la Lumière passe directement par lui dans le receveur qui l’absorbe. En fait, on résout le problème sans savoir réellement ce qu’il est. On ne cherche ni à obtenir de validation du traitement ni une preuve objective que l’énergie agit. Il se produit une sorte de dislocation d’énergies de basses vibrations qui va entrainer le patient à penser différemment et donc à changer. Je vous le dis à nouveau, vous devez être et rester neutre. Vous ne devez aucunement porter un jugement sur le receveur car dès que vous injectez un jugement, c’est est fini de votre travail. Ce n’est que de l’énergie bloquée, concentrée en basses vibrations donc regardez, sentez, et constatez sans juger, sans plan, en laissant les choses se faire ou se défaire. La Lumière agira de la meilleure façon qui soit, sans l’intervention de votre mental ou de votre ego. Vous irradiez cette Lumière qui va dissoudre les blocages ou congestions. C’est pourrait-on dire, quelque chose qui nous dépasse.

La réalité spirituelle Est et, dès que nous nous plaçons dans cette perfection, notre conscience est également parfaite. C’est l’essence de la véritable nature de toute la création. Le corps du patient ou du receveur n’est que le symbole de la personnalité qui vivote à l’intérieur de celui-ci tant qu’il n’est pas réveillé. Transformez-le en rayonnant la Force de la Conscience Divine et en visualisant sa perfection. Alors, tout est accompli, c’est la Lumière, le Principe du Christ qui a agi. Voilà dans quelles dispositions se place un travailleur de Lumière, le vrai thérapeute Reiki. Il sait qu’il n’a rien à prouver, il doit juste Être.


P.B

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire