lundi 20 avril 2015

Le monde de l'énergie !

    

 

    Je vous averti tout de suite, je suis là pour jeter un pavé dans la mare. La méthode Reiki, comme beaucoup d’autres méthodes énergétiques, n’est pas à prendre à la légère. Première précaution, trouver le bon Maître-enseignant. Trop de faux Reiki, de faux maîtres, d’initiations à distance ou même mal effectuées à cause d’un nombre trop importants d’élèves sont monnaie courante. On touche ici au domaine subtil, on travaille sur des plans où il y a du bon et du moins bon. Le monde de l’énergie et de la guérison est un vaste champ où beaucoup reste à découvrir mais attention, c’est la porte ouverte à bien des soucis, des dérives ou pullulent pratiques commerciales douteuses et escroqueries. Nous allons développer le sujet.

J’entends trop souvent les enseignants Reiki dire : « on place ses mains et on attend ». Quoi on ne sait pas, ou encore : « l’énergie sait, elle va faire le nécessaire ! » mais bien sûr ! Il faut bien comprendre que toutes les formes de travail avec les énergies impliquent d’ouvrir des portes sur d’autres dimensions. Déjà lorsqu’on s’ouvre pour canaliser l’énergie curative, on reçoit hum, nous y reviendrons. La première des choses à comprendre, c’est que nous vivons sur plusieurs plans vibratoires ou plans de conscience en même temps. Le corps physique constitue le visible et son premier support énergétique est le corps éthérique. C’est une sorte d’interface et c’est essentiellement sur lui que le praticien va opérer. En contrôlant son enveloppe, son état, son placement et les énergies qu’il contient, il va travailler à sa remise en forme. Il va rencontrer des parasites, des déplacements, des congestions, des miasmes ou même des sorts ou voûlts qu’il devra éliminer en premier comme d’ailleurs les liens désuets qui bloquent la progression de l’être. Puis, en canalisant la Divine Lumière, il le rechargera. Tout ceci ne reste que la partie visible du travail à réaliser car il faudra aller plus loin avec le corps émotionnel se trouvant sur le plan astral puis avec le corps mental qui donne accès aux plans suivants. En fait, nous sommes confrontés à deux difficultés majeures. La première, c’est l’état d’esprit du praticien, qui va induire lors de sa connexion l’énergie canalisée et second danger, une mauvaise protection lors des soins ce qui entraînera beaucoup plus souvent qu’on ne le pense le risque d’attaques psychiques développant très rapidement une dégradation du système énergétique du praticien Reiki. L’ouverture par l’intention doit être claire. On rencontre très souvent des corps subtils traumatisés surtout chez les énergéticiens entraînant des dommages physiques, des douleurs, des insomnies voire des troubles de la personnalité et cela va perdurer jusqu’à la réparation par un thérapeute averti. Pourquoi ?  Parce qu’ils ne savent pas grand-chose sur le travail de guérison et ses écueils. Ils sont comme des bisounours dans un monde de rêves. Vous êtes praticiens Reiki ? Rappelez-vous : Les questions suivantes ont-elles été évoquées lors de vos stages ? Faut-il une protection en soins ? Qu’est-ce qui peut mal tourner ? Contre qui ou contre quoi dois-je me protéger ? Quels sont les dangers du travail énergétique etc.?
Gardez à l’esprit que les énergies psychiques sont partout. Formes-pensées, égrégores, implants ou programmations et même entités ou parasites sont vraiment légions. Une aura en mauvais état, une enveloppe endommagée attire de facto, les miasmes précités. On le constate très rapidement par une fatigue importante, des insomnies, une douleur ou une gêne à la nuque ou sur un chakra. Ne doutez pas de ce qui est transcendant. Ces vérités sont le résultat de l’expérience. Gardez en tête que l’intuition est l’outil le plus précieux du guérisseur dans ce domaine car ne croyez pas que des énergies négatives ou que des entités ne soient pas capables de sauter d’une personne sur une autre lorsque leur système énergétique est déplacé, affaibli ou lacéré. Après cette constatation, quoi faire ? Il faut revenir aux fondamentaux. D’abord, faire le bon choix concernant son enseignant, ensuite prendre conscience de chaque degré Reiki sans brûler les étapes, travailler sur soi pour élever sa vibration, sa fréquence et surtout la conserver par des mesures appropriées. Ensuite, il vous appartient de poursuivre votre quête en travaillant en conscience. Que du bon sens et c’est ce que vous avez fait hein ? Pour preuve, j’imagine que lors d’un soin vous savez percevoir les déréglementés, les sorts, les parasites sur votre patient ? Que vous écoutez votre corps subtil lorsqu’il vous donne un avertissement par un basculement en arrière ? Que vous savez, sans peur, prendre la bonne décision ? Que vous connaissez ce que représente un dégagement d’entité ? Si c’est le cas, pas de soucis.

Voilà nous arrivons au terme de cet article qui n’est qu’une mise en garde contre les pseudos Maîtres et les carences de leur enseignement. Savoir puis bâtir une base de pouvoir par visualisation et intention sont les deux conditions préalables à la protection psychique qu’ils auraient dû vous enseigner en plus de la préparation de la séance et bien-sûr du soin lui-même avec ses différentes facettes. Je le répète, j’ai trop souvent entendu : « si on demeure dans l’amour et le don, on est protégé ». Le problème est que tous les enseignants qui affirment cela sont eux-mêmes très souvent de grands parasités.

Voir le site : http://Reikisource.fr

P/B

3 commentaires: