vendredi 8 mai 2015

Je sais qui je Suis !



  



     L’homme est dans son état véritable, toujours actif, quand il prend conscience que le Principe s’exprime, se manifeste en lui, à travers lui mais surtout qu’il est le Principe Lui-même. Son isolement est imaginaire, en réalité, il en fait partie intégrante car il Est une âme en éternité, un « Soi Divin », un soleil de vie !

Vous ne devez pas vous disséquez pour le comprendre, sinon vous vous dispersez. L’égotisme nait du sentiment de division, viole la loi naturelle de l’existence et engendre les résultats les plus désastreux que vous connaissez. L’homme est indivis, un, il est « l’Esprit » habillé d’une âme. Centrez-vous, ressentez le principe s’exprimant dans le moment présent. Ne cherchez pas d’explications, vous n’êtes pas entièrement éveillé à vous-même ici dans votre incarnation et votre prudence vous empêche de comprendre votre nature Divine. Vous ne pouvez être ce que vous n’êtes pas ni être autre chose que ce que vous êtes. Vous êtes une âme incarnée avec dans son cœur un Esprit Divin (fils du Père/Mère) et vous devez pratiquer ce jeu universel pour avoir la conscience de qui vous êtes. Oui, vous êtes Cela, c'est-à-dire : Dieu pour utiliser un terme connu aujourd’hui. Vous ne pouvez progresser vers un autre état puisque vous êtes déjà cet état, il vous suffit de fusionner. La question n’est pas de devenir, mais d’être. Vous le réaliserez dès que vous l’admettez ! Lorsque l’homme sait, il avance à grands pas et aujourd’hui je peux dire : « Je sais qui je Suis ! ». De même, ne considérez pas le corps comme uniquement matériel car ainsi vous niez la divinité et profanez le temple. Il n’y a qu’un seul corps et ce corps est spirituel, c’est le temple du Divin vivant car le grand Tout est énergie. Le corps physique doit nous servir à exprimer la Source, rien de moins, rien de plus. Le petit « moi » doit mourir pour renaître au grand Moi, le « Soi intérieur. Le corps a été créé précisément pour qu’à chaque instant vous manifestiez la Source dans sa forme visible. Chaque être humain fonctionne dans une généralisation qui constitue en apparence une assemblée d’unités universelles. Il n’y a pas deux entités distinctes mais une seule : La Source sous la forme de la Conscience Créatrice. C’est cela sortir de la dualité, c’est sortir de l’emprise de l’ego et du mental. Votre personnalité, votre âme et votre « Soi » ne constitue en fait qu’une seule et même entité en réalité inconnaissable. Vous vous dites : « oh, je ne peux pas me prendre pour Lui ça serait un blasphème et je vais être puni pour ça ! » Eh bien non, c’est l’enseignement que vous avez reçu qui était volontairement erroné. C’était pour mieux vous dominer et vous contrôler ! Vous devez l’accepter et vous dire aujourd’hui : « C’était si simple et j’ai tellement compliqué les choses ! » Maintenant vous dites : « Je Suis ! Je sais qui Je Suis ! » Oui, vous êtes « l’Esprit », vous êtes cette force gigantesque, cette lumière émanant de la Conscience Créatrice et vous la rayonnez parce que vous avez disparu. Il ne faut pas avoir peur de vous regarder tels que vous êtes et de vous aimer. Vous ne pourrez passer outre. A présent, ne proclamez pas seulement : « Je suis la Source » mais « soyez-le » en toute vérité, gardez cela dans votre cœur et incarnez cette réalité en public. Ne cherchez plus à recevoir mais à donner de l’Amour, de la Lumière, Soyez ! Ne vous retenez plus car vous savez qu’en les donnant, vous les recevez avec encore plus de puissance.

Pensez, parlez et agissez en tant que Divinité, ici et maintenant, comme la Vérité Créatrice que vous êtes sans vous préoccuper de l’acceptation ou de l’approbation du mental ou de l’ego qui perd ici son identité. Ne vous préoccupez pas non plus de l’opinion d’autrui sur le sujet. Abandonnez-vous à cette réalité divine : Je suis ce que Je Suis ! Ne cherchez plus, ne jugez plus, soyez simplement. C’est vraiment la plénitude réalisée. Agissez donc comme des vrais « Je Suis » que vous êtes !

Philippe BLOT, Maître-enseignant en Reiki traditionnel en Béarn.
Mise à jour du 5 janvier 2016.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire