dimanche 5 juillet 2015

Hasard ou synchronicité ?




    Vous le savez, l’espace/temps est subjectif et non linéaire. Dans ce contexte, avez-vous vraiment le libre-arbitre ? Délicate question que se posent de nombreux chercheurs. La réponse git au fond de nous, comme d’habitude. La Théorie de la « double causalité » pose à nouveau la délicate question de ce libre arbitre, dans un monde où notre futur serait déjà réalisé et en continuelle transformation, sous l'influence de nos intentions et de nos observations. Essayons d’y voir plus clair.

Prenons dans un premier temps la théorie du hasard. Ce dernier, s’il était réel, exprimerait l’impossibilité de prévoir avec certitude un fait quelconque. On le dit imprévisible et même imprédictible mais c’est sans tenir compte de la causalité, la cause entraînant en principe un effet. Exemple, vous prenez une décision et automatiquement, il va y avoir une conséquence. Il y aurait donc une dépendance, un rapport voire une interdépendance. Mais là, nous rencontrons un autre problème. Il faut résoudre, celui des synchronicités.  Dans la psychologie analytique développée par le psychiatre suisse Carl Gustav Jung g, la synchronicité serait l'occurrence simultanée d'au moins deux événements qui ne présentent pas de lien de causalité, mais dont l'association prendrait un sens pour la personne qui les perçoit et vlan, voilà un autre paradoxe. Explicitons le terme : Les synchronicités sont des coïncidences mystérieuses que nous attribuons souvent au hasard à défaut d'en comprendre le sens. Elles constituent le matériau expérimental de la théorie de l’espace/temps modulable. Cette théorie révolutionnaire est porteuse d'un message salutaire : elle démontre que nos intentions agissent comme par magie dans notre vie. Étrange, c’est presque une antinomie. Est-ce que cela à un lien avec notre avancement spirituel ? Nous entrons ici dans le domaine de la spéculation.
Revenons sur la causalité qui fait le lien entre hasard et synchronicité et qui a peut-être été mal comprise. Il existe en effet une seconde causalité nommée « rétro-causalité » ou encore causalité rétrograde. Vous trouverez des explications sur le sujet en utilisant le net. Dans cette perspective, nous créerions la réalité passée par notre observation, vaste programme. En fait, cette causalité rétrograde serait capable d’expliquer de nombreux phénomènes étranges comme la synchronicité, les coïncidences extraordinaires et même certaines intuitions salutaires. D’un coup l’espace/temps devient moins linéaire même peut-être un éternel présent, seul instant où nous avons la mainmise. Il s’ensuit que les probabilités d’occurrence de certains effets, une fois modifié par l’intention, peuvent remonter le temps pour augmenter ou simplement créer dans notre futur immédiat des probabilités d’émergence d’opportunités. Cela se traduit par des coïncidences ou par la manifestation d’un hasard synchrone chargé de sens et d’autant plus surprenant qu’il laisse penser avec force à l’influence du « Soi ». Cette théorie confirme bien la justesse de cette intuition d’un lien acausal entre l’état de conscience et certains événements à travers nos fameuses synchronicités. Vous voyez où je veux en venir ? La démarche intellectuelle rejoint par une intériorisation, l’expérience spirituelle de connaissance de soi, d’implication de « l’Esprit de transcendance » et donc de sagesse. Posez-vous la question : « La spiritualité ne serait-elle pas une voie pour s'ouvrir à l'immensité des potentialités infinies du cœur de notre âme (l’Esprit) plutôt que de s'enfermer dans l'étroitesse égotique de la personnalité ? Alors, avons-nous des pouvoirs sur notre vie ? Passé, présent et futur ne sont-ils que des vues de l’esprit ? Il est probable qu’à l’avenir nous allons découvrir de nombreuses potentialités lié à ce cœur divin et à la Vie car les consciences sont en expansion.

On peut donc dire que cette Création étant énergie et simplement une vue de l’Esprit, donc modifiable, que c’est par une intention de cet Esprit (ce que vous êtes vraiment) que sont enfantées les choses. Une simple intention soutenue suffit pour qu’une vibration-information soit envoyée dans la matrice et modifie la donne, dans ce champ invisible en perpétuel mouvement, car nous vivons, nous nous exprimons dans de multiplies dimensions qui interagissent avec notre plan physique. Alors oui, nous avons comme être divin d’infinies possibilités et donc un profond libre-arbitre sur le présent.


P.B

1 commentaire: