jeudi 24 septembre 2015

Changement de conscience.






     On parle beaucoup, dans le domaine spirituel, d’état de conscience. En effet, il suffit d’être puis de donner, c’est simple et complexe à la fois. En disant « Je Suis » vous commandez et l’ensemble de votre être qui vibre instantanément selon votre choix. 

La difficulté qui survient ensuite, c’est de maintenir cet état. Si votre mental intervient, il va poser des questions et introduire des peurs, des doutes et votre taux va chuter. Ne nourrissez pas ces peurs ou ces doutes. Ils n’ont aucune réalité. Intégrez tranquillement un vaccin qui se nomme «foi et confiance ». Après avoir pris votre décision irrévocable, placez-vous dans l’amour/lumière de votre cœur. Visualisez un soleil dans lequel vous plongez. De là, envoyez cette énergie sur votre environnement, votre entourage et en direction de toutes les personnes dans le besoin. Faites-le dans toutes les occasions, dans la vie de tous les jours, chez vous comme au travail. Intégrez dans chaque geste de votre vie cet amour/Lumière. Devenez instantanément cet état de conscience en exprimant la douceur, la compassion, la compréhension, le respect, la joie. Souriez car vous savez que rien de ce qui est inférieur ne peut vous atteindre lorsque vous vous maintenez dans cette fréquence vibratoire. Vous recevez puis vous donnez, c’est ainsi que vous serez le transformateur de ce monde car votre action sera ressentie bien plus loin que vous le pensez.

Vous allez vite constatez des changements en vous et autour de vous, Certains apprécieront d’autres critiqueront, souriez, souriez encore car vous êtes dans un champ de conscience différent. Je vous le dis : dans cet état vous êtes intouchable, invulnérable.



P/B

mercredi 23 septembre 2015

Cherchez l'erreur !



   


    Et si tout était simplement « états de conscience ». Analysons cela avec pragmatisme en prenant pour commencer l’exemple de l’ego. Il est le « moi je », une sorte de sentiment d’exister en individu indépendant. Ce « moi je » défini une personnalité dérivée de cette impression qui croit exister. Cela se traduit par des jugements, des pulsions de possession, de rejet voire d’indifférence. Sa fixation sur telle ou telle situation comme étant " son " expérience, finit de la solidifier. Voyez cela par étapes.

L’ego comme la personnalité s'approprie complètement cette dernière, il en résulte un état de conscience pleinement constitué. Dans cet état d’identification, il y a souvent pulsion ou réaction et il s'instaure une relation avec cette forme sentie et identifiée. Cette relation est conditionnée par différentes tendances ou « facteurs mentaux » latents qui sont les éléments animant volonté et pulsions. Ici, nous rejoignons le mental analytique instable et versatile. Notez que nous sommes toujours dans la personnalité mais un cran au dessus. Maintenant franchissons le rubicon.

Trop souvent, vous liez pensée et mental. Ce dernier n’est qu’une représentation que l’on se fait de quelque chose. C’est une projection d’un concept ou d’une situation en rapport avec les sens mais qui restera éphémère. Nous sommes là dans le fictif, comme le prouve le rapprochement : mental = menteur.

La pensée, par contre, est une émanation de l’Être, elle est pure, vierge. Elle n’a rien à voir avec un quelconque processus mental. Elle émane du divin, de la Vie. Le mental comme la raison, limite par les sens cette divine Force, moi je vous invite à déplacer votre conscience vers votre vrai « Moi », votre « Soi divin » et donc à laisser votre pensée créatrice fleurir grâce à votre imagination. Dans cet imaginaire, vous êtes le divin créateur car là gît un champ d’action incommensurable. On parle même de génie chaque fois que l’imaginaire trouve son véritable emploi. Cherchez un synonyme du mot mental est vous trouverez : psychique, cérébral, intellectuel etc. alors que pour le mot pensée, nous avons : conscience, lucidité, imaginer, voir, croire, méditer etc. Élevons alors notre conscience afin de quitter le niveau précité. Une pensée pure, puissante, lumineuse, émane de la conscience divine, de l’Esprit, de l’Être. Elle traverse votre âme comme une promesse et vous le constatez, il n’y a aucun rapport entre les deux. Alors que l’ego, la personnalité, le mental sont des constructions bâties sur un château de sable, la pensée émanant de la divinité. Elle, est puissance, création, d’où l’importance de bien faire attention à ce que vous mettez en place sur votre chemin. Toutes vos pensées ont un impact sur votre vie mais aussi sur votre santé à long terme.



A présent, vous avez le choix ! N’avez-vous pas envie de vous abandonner à cette nouvelle conscience ? Comment faire ? Ne faites rien, soyez simplement Cela. Agissez, pensez comme parcelle divine. C’est un merveilleux lâcher-prise à vous-même. Fermez tout simplement la porte aux suggestions des sens afin que cette idée puisse se manifester en vous.



P/B


dimanche 20 septembre 2015

Comment être heureux au quotidien !







   

     D’abord, il faut se recentrer dans l’éternel moment présent puis faire preuve de lâcher-prise. Oui, il n’y a que le détachement qui peut nous procurer la paix de l’Esprit. Ensuite un peu de sagesse, s’il vous plait, qui passe par une déprogrammation.  Pour vivre en paix avec le monde, il existe un secret bien gardé que j’ai déjà évoqué. Il est basé sur deux éléments. Le premier, c’est celui de ne plus juger, de ne plus faire de supposition et de ne plus porter d’appréciation sur le comportement de quiconque, parce que vous n’être pas lui ou elle. Si vous le faite, cela sera fait en fonction d’un référentiel erroné, archaïque voire désuet, une simple intellectualisation sans valeur. Le second est de replonger dans sa vraie nature. Examinons cela en détail puis voyons où cela débouche.

Du premier élément découle une prise de conscience salutaire. La personnalité et la perception  d’autrui ne vous appartiennent pas et il faut le reconnaître, vous avez déjà fort à faire avec vous-même ! Oui, l’existence humaine est vécue à travers différents prismes car chacun vit dans son monde. Cela vous conduit parfois à une certaine sentence contre vous-même ou contre les autres, à une appréciation erronée de votre part qui entraîne en vous très souvent des malsaines, de la désapprobation voire de la colère. Vous en subissez alors les conséquences par des troubles, des contrariétés etc. Ici, vous êtes seul en cause. Ce sont vos pensées, vos actes ou vos paroles qui font que vous récoltez ce que vous avez semé. Réfléchissez-y puis déprogrammez-vous en vue de créer des changements positifs dans votre vie. Laissez donc autrui ou cette humanité qui vous freine de côté, ne donnez plus de prise à cet extérieur. D’abord relativisez puis allez plus loin encore. Soyez étranger aux dépendances, passez outre les médisances, soyez libre et souriant. Dans cet abandon surgit la détente et sans se poser la question du pourquoi arrive l’essentiel, le retour sur soi-même.
Ainsi, vous revenez au primordial, vous revenez à vous et c’est le deuxième élément de l’équation. Vous plongez intentionnellement dans votre cœur avec la conscience d’être indépendant et serein, oui plongez tranquillement dans votre soleil central puis rayonner sa divine Lumière chargée d’amour. Ainsi, dans ce recul salutaire, vous comprenez que tout est simple. En fait, par cette prise de conscience providentielle, vous avez quitté le mental pour passer dans l’Esprit et rayonner sa Divine Présence. Vous vivez alors le présent, dans un état de légèreté indéfinissable. Nous appelons cela : équanimité. Vous êtes dans une nouvelle énergie, vous êtes le témoin bienveillant qui perçoit les choses et les laisse être avec détachement. L’événement ou même l’épreuve qui survient est là pour vous faire grandir. Il est donc inutile de « réagir », au contraire placez-vous dans l’acceptation tranquille pour la dépasser de la meilleure façon. Ainsi, vous ne cherchez plus à donner un sens à l’expérience mais vous la vivez dans l’acceptation totale du spectateur intérieur. Vous devenez un observateur paisible de la dualité et vous la dépassez. Elle ne vous appartient plus car vous vous êtes extrait du processus. Comment se produit donc cette transformation salutaire ?
En fait, vous changez de regard sur vous-même, sur votre rapport aux autres et sur la vie puis en élevant votre conscience, en maîtrisant vos pensées, vous ne vous laissez plus abuser par la superficialité des choses. Vous être en harmonie avec votre vraie nature et c’est le fait de se laisser « être » qui fait la différence. Vous pouvez vivre cette paix, cette sérénité du moment présent à chaque instant car le présent ne cesse jamais d’être présent. En quittant volontairement la réalité sensorielle, vous avez plongé hors du moule des apparences, vous baignez dans une conscience élargie, une sorte de conscience universelle, de matrice primordiale. Cette « apocalypse », car s’en est une, bâillonne l’ancien mental une fois pour toute et laisse la joie, la paix et l’amour surgirent en permanence. Vous êtes déprogrammé mais surtout vous vous trouvez devant une page blanche. Eh oui, à partir de cet instant, votre futur en sera totalement modifié.

Ainsi, vous et moi avons déchiré le voile qui recouvre le monde des apparences, il n’a plus de prise sur nous. Nous sommes maître de nous-même à travers notre nouveau mental et nous en ressentons la joie, la paix, la sérénité à partir d’un vrai détachement. Notre bien-être s’en trouve actualisé dans l’éternel moment présent, voilà comment nous sommes heureux au quotidien et cela n’a pas de prix.




P/B