lundi 18 janvier 2016

Revenez à la simplicité d’âme !





 

       Vous le savez, notre conscience doit prendre sa vraie mesure pour être libérée des paradigmes existentiels. Dans un premier temps, explicitons un peu ce vocable. Que signifie-t-il ? Étymologie le mot conscience, cum-scientia » signifie : "accompagné de savoir". Être conscient, c’est donc agir, sentir ou penser, et savoir qu’on agit, sent, ou pense d’une certaine façon. Oui mais à partir d’où ? Voilà le point crucial au centre de toutes les polémiques. Voyons cela en détail en quelques étapes. 

Avoir conscience, première étape, c’est posséder simultanément une connaissance intérieure de ce qui est. Ainsi, on peut focaliser cette dernière sur un point particulier ou un endroit déterminé voire même, l’expanser afin d’englober une vérité plus grande. Voilà la définition de la conscience et on peut dire en résumé que c’est la Connaissance de la Vie mais il faut qu’elle prenne naissance à partir d’une vérité qui transcende voire qui transmute. Vous avez deviné, c’est à partir de l’omniprésence qu’elle prend son envol. N’est-ce pas l’état divin dans sa plénitude ? Donc, pour vous libérer de ces paradigmes existentiels liés à votre personnalité temporaire, il faut déplacer cette conscience du monde matériel au monde spirituel. Il s’agit de quitter le mental qui juge et catalogue en permanence, pour vivre comme âme incarnée. De là, tel un spectateur avisé, vous focalisez tranquillement et sereinement sur la vérité spirituelle plus profonde en oubliant l’identité terrestre qui n’a pas d’existence réelle. Ainsi, vous ne plongez plus réellement dans la matérialité mais vous la dominé. Ici, vous quittez volontairement le monde des apparences, vous fusionnez avec la Vérité d’être mais pour cela, je le répète, il vous faut quitter les systèmes qu’échafaude votre mental. Vous devez impérativement conclure que passer par le raisonnement conduit à une impasse. Graduellement, vous vous connaîtrez en temps qu’âme qui a fusionné avec son centre cœur, le « Soi Divin », autrement dit « l’Esprit ». Dans ce processus, l’identité/l’ego n’ont plus de vraie signification, ils ne servent plus la peur et les illusions quotidiennes de la séparation, car le « Soi » connaît son Unité avec toute les facettes de l’être. Ainsi, vous retrouvez votre confiance et votre sérénité. Vous savez par la conscience, qu’en dépit de toutes les évidences possibles du contraire, vous êtes à la fois adéquats et capables. Vous savez que l’Etre immortel que vous êtes a vraiment l’intelligence pour gérer tout ce qui arrive dans la vie. Vous savez qui vous êtes et vous l’exprimez en toute quiétude en utilisant la Force de l’Esprit par intention et vous savez que votre âme va le créer selon votre désir. Le guérisseur, le thérapeute Reiki utilise volontairement cette puissance pour rayonner et diffuser l’énergie divine cette dernière étant l’Amour/Sagesse de la Vie. Ainsi, ici et maintenant, vous savez ! Vous savez que vous êtes un magnifique être métaphysique et multidimensionnel, un créateur conscient. C’est la Vérité divine révélée et c’est la seconde étape qui conduit à la paix, à la sérénité, au lâcher-prise. Faites-lui confiance, faites-vous confiance ! Oui vous êtes l’unicité retrouvée, avec chaque personne et avec votre totalité spiritualisée. Attention, en acceptant positivement ou en critiquant négativement vos expériences de vie, vous engagez votre responsabilité pour le futur car la manière dont vous pensez, parlez ou agissez, induit ce devenir. Ainsi, comprenez bien que la manière dont vous créez est la façon que la vie à de vous traiter. Oui, je vous le redis, elle répond toujours à vos attentes par mimétisme : vous devenez l’idée que vous vous faites de vous-même. Vous êtes fusionné avec la Présence Père/Mère, l’Esprit et la Mère du monde, la matrice ou l’âme universelle. Elle est vous, vous êtes Elle par le cœur, ainsi s’accomplit le mystère.

Voilà la vérité de la vie et revenir à sa simplicité d’âme signifie en comprendre le mécanisme. Quand l’âme quittera son vêtement physique, le corps matériel à la fin de son incarnation, l’Esprit restera avec l’âme. Le corps subtil lui et le corps physique qui sont des expressions passagères et petit à petit, ils seront abandonnés lors du cheminement dans les champs de la conscience. C’est ainsi que vous êtes et que vous vivez ! 

P/B

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire