lundi 23 mai 2016

Comment être en paix avec soi-même !



    La question qui revient fréquemment, c’est comment être en paix avec soi-même ou comment bien vivre sa vie ? Ma réponse sera simple : en étant vous-même ! D’abord une mise au point, n’autoriser personne à vous dire ce qui est bien ou ce qui est mal pour vous. La plupart des gens sont endormis et peuvent vivre ainsi toute leur vie. Ils dépendent des autres ! Comment donc s’en sortir ? Il faut en prémisses se réveiller car en vous laissant dominer par les autres, vous suivez la meute. 

 Posez-vous les bonnes questions : Qui suis-je, qui prend les décisions mon mental ? Qui me dirige mon ego ? Que veulent m’imposer les autres ? Ils veulent que vous ne trouviez pas vos propres réponses mais au contraire que vous adoptiez les leurs ainsi ils restent aux commandes, ils dirigent, ils dominent, ils écrasent, ils pensent pour vous. Pour retrouver votre liberté, Il faut cesser de chercher de l’information à l’extérieur de soi-même mais au contraire la trouver à l’intérieur au plus profond de vous. Pourquoi agissiez-vous ainsi ? Mais par peur du vide. Vous croyez être vos pensées et ça vous rend triste et dépendant. Sachez que le mental est un organe a réflexes, il réagit à tout, il analyse tout. Prenez du recul, vous devez juste développer la sagesse d’appliquer votre solution au bon moment, au bon endroit. Trouvez, en dehors de soi, une explication est une gageure, donc pour vous libérer de toutes emprises, il faut que vous acceptiez de ne pas croire les autres. Il faut vous libérer, apprendre à jeter ce dont vous n’avez plus besoin, ce référentiel basé sur la société, les dogmes ou sur autrui. Faites le vide et vivez pleinement le moment présent. On dit : « il faut perdre la tête ». Oui mais en restant concentré, conscient, ici et maintenant. C’est la vraie solution pour vivre vraiment sa vie. Il vous faut rester en permanence dans le présent, apprendre à méditer à chaque moment pour perdre toutes dépendances au passé et à l’avenir et surtout en laissant vos émotions vous dominer. Elles sont naturelles, elles sont comme la météo, changeantes. Vous aimiez qu’on vous explique tout sans laisser l'invisible murmurer à votre oreille. A présent vos croyances deviennent savoir et ce savoir se transmute en sagesse. De cette migration intérieure surgit la transformation. Comprenez que tout à une raison d’être et c’est à vous de la trouver. Plongez au fond de vous car l’essentiel, c’est d’être conscient de ses choix et responsable de ses actes. La vie est pleine d’options et chacun est libre d’en être victime ou pas. Celui qui le sait agit, l’autre réagit, c’est tout simple. Dans chaque situation, il ne faut pas se projeter mais juste être car il n’y a ni commencement ni fin, seulement l’action qui suit une autre action. C’est cela vivre au présent et surtout en harmonie avec soi-même. Malheureusement, peu de personne pratique cet axiome. Ils sont généralement dans les peurs et les regrets, ils vivent dans le passé ou se projettent sans cesse dans un avenir hypothétique. Le problème pour eux, c’est leurs habitudes car ils ne vivent pas consciemment les choses ou mal, ils calquent leurs réponses sur l’attitude des autres. Presque toute l’humanité partage cette situation, quand ils n’ont pas ce qu’ils veulent, ils souffrent et même quand ils l’ont, ils souffrent encore parce que ça ne peut pas durer à tout jamais. Ils refusent de comprendre qu’ils n’ont pas la maîtrise de l’autre ou de l’avenir mais peu importe. Sachez que dans la vie, il n’y a pas de moments ordinaires, tout est opportunité. Celui qui sait n’abandonne jamais, il trouve l’amour dans ce qu’il fait. Je vous dis ici, faites ce que vous aimez et lâcher prise. On dit qu’il ne se passe jamais rien puisque tout est parfait, c’est la vacuité céleste. Pour bien vivre votre vie, sachez qu’elle n’a que trois règles. La première, le paradoxe : ce qui signifie que la vie est un mystère et qu’il ne faut pas perdre son temps à tout comprendre, d’ailleurs le pourrait-on ? La seconde, l’humour : On dit : « Aie toujours le sens de l’humour et surtout, sache rire de toi-même ! » et la dernière règle : Prends conscience du chemin. Il signifie qu’il ne faut pas se préoccuper de la destination mais juste du chemin en le vivant sereinement dans le moment présent avec joie et bonheur. Pour mettre ces règles en application, il faut juste vous recentrer, reprendre contact avec votre essence et fusionner avec Elle. Ici et maintenant, je vous invite à écouter votre intuition, la plupart des gens ne l’écoute jamais et sont malheureux. 

 Placez votre mental dans la position "stop", soyez vous-même dans le moment présent, vivez-le intensément car il est le chemin toujours et encore ! Cette unification met en exergue votre corps de Lumière et il y a un mot pour cela qui vient de l’égyptien ancien « MERKABA ». Mer signifie Lumière, Ka esprit et Ba âme, c'est à dire La Lumière de l'Esprit dans l'âme. L’union sacré qui permet à la conscience de s’exprimer dans l'éternel présent.


 P.B

dimanche 22 mai 2016

La paix de l'Être !




  

     Vous vivez dans votre propre perception de la vie. C’est votre construction mentale qui en est la cause. Ce que vous percevez être n’est qu’une vision. Par exemple, blocages, douleurs, état maladif ou mal-être ne sont que des états de votre univers intérieur. Faites une pause puis changez ! Il faut déjà, en prémisse, accepter que vous en soyez responsable. Si vous n’arrivez pas à cette conclusion, c’est que quelque chose de refoulé intérieurement ne le permet pas. Voyons tout cela dans le détail.

D’abord, il faut accepter cette possibilité, c’est une ouverture aux possibles, un acte de foi. Notre univers intérieur est vibratoire, il est énergie. Il faut donc y consacrer une attention et une disponibilité de tous les instants. Premièrement, revenez à la paix. Cultivez l’ouverture d’esprit puis sereinement, placez-vous dans le moment présent. Là, maintenant, doucement, simplement, vous êtes tranquille alors laissez venir la vie. Placez doucement votre conscience dans votre cœur divin. L’essentiel est de laisser votre âme vous parler. C’est une histoire de choix, une fois que vous savez et acceptez votre responsabilité, la situation va se transmuter. Les autres ne sont là que pour vous le prouver en permanence. Je sais, je sais, cela peut prendre du temps pour qu’enfin vous soyez prêt à concevoir votre responsabilité. Trop souvent, je le constate, on me dit : je n’y suis pour rien, c’est leurs actions, leurs attitudes, regarde comme y agissent vis-à-vis de moi. Je suis un souffre douleurs, je suis malheureux, malheureuse, à causes de leurs comportements. Le malaise que vous entretenez vous conduit à vous voir comme victime. Ce que vous ne comprenez pas, c’est que votre état intérieur ne dépend que de vous. Les circonstances extérieures ne sont que temporaires, impermanentes, pour vous le faire découvrir. D’abord, elles ne vous appartiennent pas. Elles sont l’œuvre de leur auteur. Vous pouvez soit vous en séparer immédiatement, soit les laisser être sans focaliser votre état sur leurs vibrations. La vie va faire le nécessaire pour réorganiser cela si tel est votre désir. C’est une planification qui nous dépasse. Ressentez simplement la note universelle vibrer. Vous êtes la Lumière qui transcende, vous êtes sa Force qui naturellement vous empli. Sachez recevoir et écoutez sa voix. Elle émane de ce cœur divin puis se répand sereinement sur tous les plans subtils de votre être. Seul le détachement permet cette profonde paix. Osez et soyez ! Vous êtes un créateur, d’abord celui de votre monde intérieur puis celui d’autrui par mimétisme. Devant la paix, le bonheur, devant quelqu’un qui resplendit, qui ne voudrait pas être pareil. Il est vrai malheureusement que d’aucuns préfèrent l’ombre à la Lumière. C’est le libre arbitre, vous n’avez pas à intervenir dans ce choix. Restez tranquillement dans la paix de l’Esprit. Rayonnez sereinement, c’est tout. Vous émettez une vibration d’amour qui se répand comme une onde de sérénité. C’est la vie elle-même qui se montre dans ses radieux atours. Soyez imaginatif, soyez ce que vous avez choisi d’être. De nombreux praticiens sont surpris par la réaction de rejet de leur entourage, pourtant c’est logique. Les fréquences émises étant différentes, elles ne peuvent s’accorder. On dit : la liberté commence dans notre tête et c’est vrai car la liberté est conscience. Le petit « moi » n’est pas libre, il subit l’autre c’est pourquoi, il faut vibre comme âme pour quitter la contrainte extérieure. C’est une liberté choisie, préalable à l’amour. Notez bien ceci : « La liberté est une chose qu’il faut choisir malgré un devenir incertain ». A esprit libre, tout est possible ! A vous de voir mais vous avez le choix. Si nécessaire, quittez-les, quittez la confusion, les vicissitudes qui engendre l’adversité. Mieux vaut vivre seul, seule, que mal accompagné ! 

Soyez la Lumière tranquille qui brille dans le cœur, elle donne toujours la solution. La confiance en soi est la clef pour sortir des apparentes fatalités de la vie. Allez courage, prenez des décisions, sortez de la confusion ! 

P/B