mardi 21 juin 2016

Je suis l'Esprit, je suis la Vie, je suis la Lumière !



 

        Dans quel état doit se trouver le thérapeute, le praticien Reiki, lorsqu’il soigne le corps subtil d’autrui. A mon avis, il doit s’abandonner à une réalité qu’il a perçue par des expansions de conscience. La vibration de la Vie se présentera à lui et lui révèlera l’état du patient. Il y a alors : symbiose, unité, communion. Comprenons bien ce que cela signifie, voulez-vous.

Depuis l’initiation Reiki, vous savez par expérience, que la Lumière émane de vous comme la lumière du soleil. Toute votre nature divine rayonne de vous, telle qu’elle est, sans attente si, seulement si, vous déplacez votre conscience sur les plans spirituel de votre être (explicitez en stage). Elle est la résultante de la Vie, de l’Amour. C’est la vibration, la fréquence du Graal qui s’exprime. Ainsi, le vrai guérisseur est conscient de faire un choix précis lorsqu’il se prépare à une séance de soin, c'est-à-dire : qu’il va volontairement et en conscience définir son but par l’intention, puis fixer son attention (explicitez également en stage) et c’est cela qui anime cette Force de Vie. Il détient le pouvoir dans ses mains, sans jeu de mots. Cette maîtrise arrive dès qu’il a recouvré le contrôle de sa propre attention. Gardez à l’esprit que la volonté, ou l’intention, est la force qui amine tout ce qui existe. La force peut tout modifier. Nous nous abandonnons ainsi à une réalité bien supérieure. Nous sommes la vie par cette intention pure. Ainsi nous prenons conscience que nous sommes « Elle », non pas de manière purement intellectuelle, mais en action, sous forme d’une parfaite conscience agissante. Cette réalisation opère une profonde transformation dans notre expérience de soin. Le guérisseur sait qu’il est de la Lumière, il ne se contente plus de le ressentir, il le sait. Les mots ne sont plus utiles, le mental s’abandonne à cette profonde réalité. Aujourd’hui, si l’on me demande : c’est un don que vous avez ? Je réponds non : « Je sais simplement qui je suis et c’est tout ce que je suis ». Je suis la vérité et la Vie et il en va de même pour vous, mais vous ne le savez pas et c’est le rôle du Maître-enseignant que de vous conduire à cette réalisation. C’est le volet spirituel du Reiki, celui qui est trop souvent relégué à une intellectualisation des préceptes. Cette sagesse que Senseï Usui voulait communiquer semble perdue pour un grand nombre d’enseignants. Elle s’est délitée, désagrégée, petit à petit dans les méandres d’un enseignement insipide, souvent tronqué ou galvaudé. Vous devez garder à l’esprit que vous êtes ce que vous êtes et c’est non seulement cette acceptation qui fait la différence mais aussi le fait de le vivre en permanence. C’est « la révélation », c’est « la Présence », le « Soi » réalisé secrètement. Ressentez sa Lumière dans vos mains, tranquillement et sereinement, c’est la Présence du Divin et c’est un pur instinct qui vous guide alors. Soyez donc un être conscient, un thérapeute accompli ou mieux un « guérisseur de Lumière » et ça fait toute la différence mais cela n’arrive que lorsque que vous êtes totalement authentique. Le Graal, c'est la coupe qui reçoit la vie d’où émane la Lumière OR et cela fait longtemps que vous la réprimez. J’invite mes élèves à oublier tout ce qu’ils ont appris pour redevenir cette Présence. Il n’y a rien à justifier, plus rien à croire, juste à Être authentique. J’explique qu’il n’y rien à chercher, rien à obtenir, tout est en vous, ici et maintenant. Déplacez simplement votre conscience dans votre "Soi" Divin puis avec détachement, sérénité et en silence réalisez-vous. Cet état nommé « Sattva » signifie : existence, nature, principe vital, intelligence mais aussi conscience et vérité.

Voilà l’état qui prévaut chez le vrai guérisseur, vous êtes spirituellement, l’inconnaissable en action. Un grand Maître a dit : « Et vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira ». Ainsi, c’est le cas ici si vous décidez d’abandonner toutes les déformations de vos anciennes connaissances. Comme Maître-enseignant, je vous affranchis mais vous saurez que vous êtes totalement libre seulement quand vous n’aurez plus besoin d’essayer d’être ce que vous êtes.

P.B

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire