dimanche 30 octobre 2016

Qui suis-je ?




   Je suis un divin paradoxe ! J’ai quitté depuis un bon moment les dogmes et les archaïsmes de notre société malade de ses religions et de ses Diktats. Je me suis élevé au-dessus des critiques ou des jugements de ce monde matériel irréel. Attention, mon mental a fait obstruction pendant longtemps, dans la vie courante comme dans ma pratique thérapeutique.

Aujourd’hui, je suis ce que je suis, c’est-à-dire celui qui sait qui nous sommes vraiment et donc celui qui a pris du recul. Je suis sereinement les recommandations de ma petite voix intérieure en matière de vie. Mon intuition émane de mon « Soi » profond, elle est mon guide. De l’extérieur surgissent parfois de la désapprobation, un raisonnement mentalisé, une argutie pour me faire revenir en arrière. On me dit, tu ne peux vivre en dehors de la société ! Et Dieu tu en fais quoi ? Je rétorque, rien car il n’existe pas. Blasphème pour les uns, interrogation pour les autres. Il n’y a que la Vie partout, rien d’autre n’existe en dehors de cette divine réalité. Cela altère la raison, bouleverse les sectaires, déstabilise les porteurs de missel ! C’est pourquoi cette ouverture d’esprit suscite de temps en temps de la médisance, voire de la malveillance. Ma disparition dans une Conscience élargie provoque rires et sarcasmes mais aussi questionnements. Alors, vient parfois la question suivante : « Pourquoi toi et pas moi ? Divin paradoxe à nouveau ! C’est juste une histoire de Conscience, un foyer de concentration de l’Esprit, un instrument qui permet l’éveil spirituel conduisant à une grandeur sereine incomparable. Sublime douceur ! Et si ma propre individualité divine indestructible devenait source de bonheur, de paix et de sérénité ? Je sais que je ne suis pas mon corps physique mais bien une entité incarnée. Il me sert de vêtement c’est un fait et je l’accepte en prenant soin de lui mais il n’est pas moi pas plus que la personnalité qui l’habite. C’est elle que les gens peuvent attaquer, critiquer ou juger. Abandonnez cet ego chargé de la défendre puisqu’elle est éphémère, transitoire et temporaire. Nul besoin de mentaliser sur le sujet. Cette compréhension conduit à la paix ou l’illumination dans le moment présent mais surtout à la liberté d’Être. Par l’Esprit, je suis la Vie parce que je suis en Vie. Être en Vie signifie ici, être en elle, être en conscience sa Lumière et rayonner sa Force. Voilà l’état de béatitude du praticien Reiki ayant dépassé la fausse réalité terrestre. Je vis la Vie avec bonheur !

Ce divin chemin était pourtant indiqué par Senseï Usui mais combien l’on découvert dans les préceptes ? C’était pourtant là, devant les yeux, l’essence des choses révélées indiquant notre mission d’artisan de Lumière dans un profond détachement. A présent, je souris et vous ?

P/B




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire