lundi 28 novembre 2016

Etat d’esprit du vrai guérisseur !





    Le bon thérapeute progresse, jour après jour, dans la reconnaissance de l’énergie de vie. Il la ressent dans certains lieux à forte intensité énergétique, qu’elle soit nocive ou positive, utile à la santé ou pas. Il sait qu’elle peut être utilisée pour stimuler la croissance des plantes, des animaux ou nécessaire dans l’alimentation. Il comprend que l’énergie Lumière permet l’intuition, la télépathie, la clairvoyance et de « diagnostiquer » avec une grande précision les dérèglements dans le corps subtil avant même qu’elles ne se manifestent grâce à sa vision de l’aura.

Oui, les pouvoirs psychiques augmentent, jour après jour, si l’on veut bien se retirer du chemin car ce n’est pas l’ego, ou le petit « moi » qui entre en scène ici mais bien le cœur de l’âme en incarnation qui délivre son savoir. Le thérapeute doit vivre cette ouverture du cœur, cette conscience élargie, hors dualité en toute sérénité. Il comprend que chaque expérience de vie devient enseignement. Son regard reste tourné vers l’avenir mais il est ancré dans le moment présent en paix avec lui-même. Pour ce faire, il sait qu’un accroissement de la capacité analytique et de la rationalité entraîne la perte de ses capacités extrasensorielles. Nous possédons tous, deux hémisphères cérébraux qui interagissent constamment mais qui présentent chacun des fonctions bien spécifiques. L'hémisphère gauche décompose les problèmes et analyse, c’est le fait précité. L'hémisphère droit s'intéresse au tout et innove. L'idéal est de favoriser la communication entre ces deux cerveaux. Notre éducation ou notre tempérament, nous conduit parfois à privilégier l'une de ces deux zones. Cette prédominance déterminera les capacités du thérapeute. Il est dit : « Regarde, vois et ressens » ce qui signifie : porte ton attention sur, vois au-delà des apparences, et éprouve ce sentiment, cette sensation de résonance avec le receveur. C’est être en empathie avec lui, c'est-à-dire avoir la capacité de se mettre à la place de l’autre et de ressentir ses sentiments, ses émotions, ses troubles. On retrouve ici pleinement le rôle du thérapeute qui est l’intermédiaire, le médium entre la Force de vie et le receveur. Il sert de transformateur, de transmetteur et même de symbolisateur avec sa sérénité et sa paix entre la réalité divine et la réalité psychique du patient. C’est pourquoi l’état d’être du vrai guérisseur et si important. Il doit être la réalité divine, la fusion corps, âme et Esprit et c’est par ce recentrage que nous comprenons que le monde n’est que mental. C’est l’éveil, l’illumination alors on dit : « C’est de la folie, je sais là, maintenant qui je Suis ! ». Nous sommes à cent lieues du praticien mécanique qui, enfermé dans ses peurs, dogmatise pour régner sur son petit monde. On sait que le Reiki se reçoit par initiations mais quels sont les germes implantés par les pseudos enseignants ou par ceux que nous venons de citer ! Le monde est vibratoire, il est fréquence, alors émettons la tonalité de notre âme emplie de la conscience Créatrice et fusionnons avec la divine Présence, celle qui relève, transmute, tel un soleil lumineux. Nous l’avons déjà dit, pour retrouver la sérénité, la santé ou simplement le bonheur, il faut redevenir Un.  Nous sommes de l’énergie, constitués de molécules, d’atomes, de particules. Ainsi est formé le corps physique mais il n’est que le vêtement visible de notre âme. Nous possédons d'autres corps qui forment un ensemble subtil qui vibre en fonction de nos pensées, de nos paroles et de nos actes cependant, on oublie trop souvent un dernier facteur.  C’est la tonalité qui compte, la vibration intérieure de l’ensemble que cela engendre, c'est-à-dire l’impact que cela entraîne sur ce temple intérieur. Toutes les congestions, les blocages, les déviations du corps subtil proviennent d’une dysharmonie de l’âme, de la désinformation incrustée dans les corps de manifestation et qu’il faut parfois traduire pour le patient. Je vous invite à garder en mémoire que la guérison est, avant tout, l’annulation d’informations erronées ainsi qu’exposé précédemment. Bien sûr, il faut expliquer cela avec des mots adaptés, agir en douceur, dire que la tonalité précitée sonne comme un diapason qui crée leur monde à leur image. Rappelez-vous : « ce qui est en haut est comme ce qui en bas ». Cet axiome est valable entre la Source, le "Principe", (peu importe le nom utilisé) et le receveur. Notre tâche consiste donc à réorganiser cet ensemble, à réaligner cet être en souffrance. Le trouble a été le produit d’un mental dirigé par un ego matérialiste et qui par répercussion a modifié l’état émotionnel du patient. Ce savoir nous invite à percevoir les perturbations, à les supprimer, à réaligner l’être et à mettre à sa disposition l’énergie de notre Divine Mère pour qu’il reflète à nouveau la paix et la sérénité de son âme dans ses corps subtils. N’acceptez que la vérité du cœur et agissez en ayant la connaissance du processus de création. Ne vous laissez jamais dominer et imposer une vérité de groupe que vous sentez néfaste. Cet état d’esprit est celui du thérapeute indépendant. D’ailleurs, dès que vous êtes en symbiose avec la Lumière, vous sentez vos mains répondre.

C’est le socle nécessaire pour avancer, pour parfaire notre pratique, pour percevoir de plus en plus cette réalité qui nous forme et nous entoure. C’est comme cela que nous pouvons nous ouvrir à l’autre, que nous pouvons percevoir les troubles inscrits dans son corps subtil. Aucune dualité, aucune séparation, juste deux entités qui vibrent dans un océan d’énergie. Alors laisser la clairvoyance s’exprimer, vous êtes un médium qui s’ignore. Si je devais résumer, je dirais : résonner la vie, vibrer l’amour, et rayonner par vos mains la Force de Vie.

B.P

Autres articles sur le blog "Reiki Source" :

http://reikisource.blogspot.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire