mercredi 25 janvier 2017

Prise de conscience !





    Il nous appartient chaque matin de se remettre en question et d’affiner notre perception de la Vie. Elle n’est pas ce que notre mental veut nous faire croire. Elle est amour, paix, lumière et bien-être. C’est par choix, c’est par élévation de notre conscience que se produit cette perception.

Sorti de la dogmatisation de notre société, cette nouvelle compréhension se fait jour. En portant un nouveau regard sur nous-même, en quittant de vue notre corps physique et sa personnalité éphémère, nous découvrons une autre réalité qui transcende le monde. Oui, il nous appartient de changer de point de vue, de nous délester de tout ce qui nous gêne, nous fait souffrir, de tout ce que nous refusons de subir. Nous avons ce pouvoir, nous avons le choix. Il suffit de projeter une autre réalité puis de la vivre comme si cela était déjà là. Attention, je ne dis pas que c’est facile. Entre réaction et action, la nuance reste subtile mais rien ne nous empêche d’être calme et réfléchi dans la réponse à apporter à une difficulté, quitte à trancher dans le vif. Rien ne nous empêche d’être douceur, bonheur, joie même dans une rupture. Vous le décidez puis vous le laissez apparaître dans votre événementiel. Vous n’avez pas à subir les affres du passé, pas plus qu’à vous torturer pour l’avenir. Les vraies questions sont les suivantes : Qu'est-ce qui nous permet d'aborder les situations les plus inattendues, les plus pénibles, avec sérénité ? Comment comprendre frustrations, agacements, colères, dérapages, qui sont parfois notre lot quotidien ? Première réponse : C’est votre choix ! Deuxième réponse : C’est une photocopie de notre état intérieur calquée parfois sur les expériences vécues au quotidien qui elles-mêmes procèdent d’un environnement délétère.

En réalité, vous vivez une succession d’instants présents et rien d’autre et c’est à vous qu’il appartient de peintre ce tableau, vue par vue. Personne d’autre n’est en cause dans cette représentation, vous avez choisi le rôle de votre vie soit dans une tragédie soit dans une comédie. Tout est affaire de point de vue !

P/B

jeudi 12 janvier 2017

Prise de Conscience du thérapeute.




      Aujourd’hui, je voudrais reparler avec vous du travail énergétique. Par les initiations Reiki, vous avez la possibilité de traiter autrui et donc d’imposer vos mains lors de soins thérapeutiques mais trop souvent le doute et le manque de confiance interviennent avec la peur d’être jugé si le résultat escompté est différent de celui attendu. Revoyons ensemble ce qui vous manque ou ce qui vous trouble.

Vous vous posez des questions et souvent vous préférer renoncer pour éviter de vous faire critiquer.  Ne dites pas non, on en parle dans les réunions-partages surtout avec les praticiens venant d’autres écoles. Vous avez oublié ou votre enseignant est passé trop rapidement sur le volet spirituel du Reiki qui en est la base, le socle. Le volet spirituel de la méthode est le fondement des soins par imposition des mains. Sans lui, vous mentalisez et restez dans les peurs. Pourtant souvenez-vous. Il vous installe d’abord dans le moment présent, le « ici et maintenant » et surtout il vous fait redécouvrir votre réalité spirituelle, votre « Soi » divin par lequel vous allez opérer. En effet, ce n’est pas la personne physique qui traite un patient mais votre vraie réalité. J’aborde ce point essentiel dans mes stages et cela vous délivre de l’enfermement traditionnel. Qu’elle est donc cette réalité divine ? Elle est le Principe, la Source, la Vie, Dieu, peu importe l’expression que vous utilisez. Il est dit : « Connais-toi toi-même et agis en confiance ». Pourquoi cette expression ? Pour vous rappeler qui vous êtes. Vous êtes sans le savoir Dieu (la Conscience Créatrice) et vous pouvez affirmer haut et fort : « Je suis Dieu ». C’est l’éveil, l’illumination, le Satori du Reiki. Vous le constatez, cette révélation ne date pas d’aujourd’hui même si elle utilisait des termes basés sur le shintoïsme et le bouddhisme. D’ailleurs, il existe de nombreux manuscrits émanant d’anciennes civilisations qui l’affirment depuis la nuit des temps. Je sais aussi que ce n’est pas ce qu’enseigne notre société et les religions avec ses dogmes et ses archaïsmes de domination. Réveillez-vous et vérifiez ! Oui, par la conscience d’être le divin, vous vous syntonisez avec votre vraie nature puis avec conviction et par simple intention, vous projetez sa Force de Vie. Ainsi la première chose à faire, c’est de bannir les mots « je ne peux pas » car en agissant ainsi, vous trahissez votre « Soi » intérieur. L’énergie ou le Principe agit sur toutes substances, sur toutes choses. Ici, je ne reviens pas sur les modalités d’un soin que vous devez connaître. Après le bilan énergétique, l’épuration, le nettoyage, vous passez à la phase rechargement. Là, vous êtes dans le non-vouloir, le non-agir. Vous ne vous focalisez que sur les ressentis et vous laissez vos mains danser dans l’aura. Le résultat sera automatiquement là, immédiat, et sera celui qu’il faut au receveur dans l’instantanéité du soin. Vous devez en être persuadé. Il est celui de l’intelligence divine, celui que la Lumière juge en adéquation avec le corps subtil de la personne et qui va entraîner une prise de conscience salutaire chez le receveur pour qu’il se modifie intérieurement psychiquement. Souvent, ce qui freine cette compréhension, c’est de se concevoir exclusivement comme corps physique et se de focaliser uniquement sur le visible. Je vous invite ici à élargir votre conscience et à percevoir la multi-dimensionnalité de la Vie. Oui l’Êtreté se révèle à celui ou celle qui ouvre sa conscience, à celui ou celle qui se place dans l’acceptation d’un autre possible. En fait, il n’y a rien à travailler, à purifier mais seulement tout à accepter en paix et avec humilité avec un regard neuf. C’est la Conscience prenant conscience d’elle-même. Oui, vous êtes l’intermédiaire divin, le canal par lequel la perfection se réinstalle chez le receveur. Ayez juste conscience de ce que vous êtes réellement puis, avec une totale confiance, imposez sereinement vos mains. Le mental sera absent du processus car il ne peut percevoir le but divin. Cette prise de conscience du thérapeute permettra de relativiser le résultat et d’expliquer que ce dernier est automatiquement celui qui est nécessaire, holistiquement parlant, à l’ensemble de l’être traité, même s’il n’est pas encore visible sur le plan physique ou celui escompté au départ.

Lâchez-prise et rayonnez la Force de Vie car c’est elle qui soigne. Ayez toujours une confiance aveugle car ce qui agit dépasse notre conception mentalisée et son action ne peut qu’être parfaite. Reiki est bien plus profond qu’il n’y paraît, il révèle un secret qui fait peur, il vous redonne votre indépendance et votre puissance d’être mais, attention si vous ne le vivez pas vraiment alors ……

http://Reikisource.fr

P/B 


mercredi 4 janvier 2017

Approche thérapeutique Reiki






Que se passe-t-il ?
Pourquoi est-ce pertinent ?


     Que se passe-t-il lorsque vous recevez un patient ? Après le premier contact avec lui, généralement vous lui demandez : « Quel est le but de votre visite ? Qu’est-ce qui ne vas pas ? ». C’est ici la première erreur. Vous devez changez d’approche, de vison ou de paradigme et ne pas chercher à analyser ces effets pathologiques. Par contre, vous devez avoir une attitude d’ouverture non codifiée, que vous devez exprimer devant lui en demandant : « Que se passe-t-il ? Qu’est-ce qui est justement pertinent dans ce qui se passe ? ».  Quel bouleversement ! Cette approche novatrice est celle du praticien Reiki qui a de l’expérience. 

Vous le savez, la guérison Reiki agit sur la causalité du ou des problèmes, car son action est holistique. Prenons l’exemple d’une plante. Pour guérir, nous travaillons sur la feuille (la partie visible) mais elle est reliée non seulement à sa tige (l’éthérique) qui conduit la Lumière mais aussi à ses racines (les autres plans de l’invisible). La plante tout entière est transformée par le soin, elle comprend et ainsi, ressurgit toute neuve. En portant une attention sur la partie, nous intervenons sur sa totalité, c’est la notion de l’holisme. C’est la magie de la méthode Reiki mais il y a un secret bien gardé qu’il faut connaître et appliquer pour arriver à ce résultat. Le thérapeute doit percevoir l’être, l’âme, dans sa complétude parfaite et non dans son état physique dégradé qui est contre nature. Cette reliance spirituelle, le temps du soin, permet de sentir la vie circuler en toute simplicité, dans une immense douceur en faisant abstraction de son état temporaire dégradé. Le thérapeute doit visualiser une image de perfection du receveur, celle qui normalement existe sur le plan spirituel, c’est une posture de compassion et d’humilité qu’il adopte sans se préoccuper de l’espace/temps et sans focaliser sur un quelconque résultat. Par ailleurs, il doit également sortir de la posture de l’aidant qui veut soigner, analyser, comprendre. Il est là simplement comme un diapason de Lumière, comme l’outil utilisé par le receveur pour décoder l’information. Il valide l’état parfait du patient dans une sorte d’expansion de conscience puis travaille tranquillement sur son état énergétique. Soyez sereinement présent, avec délicatesse et douceur, à la recherche de ce qui se passe dans le corps par le biais du plan éthérique. La conscience du patient doit se déployer, s’ouvrir, aux symptômes ou problèmes pour en comprendre le sens. En effet, ils ne sont pas là par hasard, ils sont signifiants, spécialement là pour que l’être avance sur son chemin de vie. Ce ne sont que des messages de l’âme et le patient doit focaliser son attention sur eux pas mentalement mais en les ressentant, en les visualisant. En effet, on l’a souligné ci-dessus, ici on ne cherche pas à travailler l’effet mais la causalité délivrant des données. Invitez votre patient pendant la phase nettoyage des blocages et des congestions, à se focaliser sur son ressenti intérieur afin qu’il en comprenne le sens. Ensuite, le thérapeute vibrera à l’unisson avec lui et procèdera à la seconde partie du soin, son rechargement qui va être libération. Pour terminer, le thérapeute sortira du soin en remerciant le Souffle de Vie et sa Force d’amour. N’oublie jamais l’intelligence cachée dans cette Lumière et donc que les réactions du corps du patient sont toutes pertinentes. Il faut que le thérapeute prenne de la hauteur, se retire du chemin et face preuve d’intuition s’il reçoit des flashs. Le débriefing en sera la conclusion. 

Après la ou les séances de soins, les symptômes n’ont pas disparu parce qu’ils ont été « guéris » mais parce qu’ils ont cessé d’être nécessaire. Ils ont été pris en compte, intégrés et libérés. Ainsi est née la nouvelle liberté d’être de votre patient. Voilà, l’approche thérapeutique du vrai praticien Reiki qui a compris que la Vie ne laisse pas la place au hasard. 

http://Reikisource.fr

P/B