jeudi 12 janvier 2017

Prise de Conscience du thérapeute Reiki.






     Dans le cadre de la méthode Reiki et du positionnement du thérapeute, il faut se placer au-delà des religions, dans son volet spirituel. Cependant et pour une meilleure compréhension, nous allons évoquer des termes reconnus de la Déité. L’Esprit (Dieu) est le créateur et la substance. Il est le grand Tout manifesté et il n’y a rien qu’Il ne soit pas. Partout et en tout, le Suprême exprime sa volonté et son but par intention. Sachez que macrocosme et microcosme sont identiques, s’identifiant simplement par des vibrations, des états de fréquence modifiés dans différents plans de la matrice. Rentrons dans le détail, voulez-vous.

L’homme est lui-même cette représentation sous forme individualisé mais sans en être séparé par lequel s’expérimente avec amour cette Divine Conscience. Je vais vous expliquer que petit à petit le mental et la personnalité perdent pied devant cette grandiose réalité. Ils ne seront plus ce qu’ils paraissaient être après votre immersion dans l’état d’être du vrai guérisseur. Je vous invite à changer de focale, de paradigme, pour que vous preniez conscience que cette Puissance est la réalité de l’Être, partout et en tout. Une fois de plus, rendez votre mental silencieux et ressentez cet état qui vous appartient mais attention sachez que si l’intellect surgit pour comprendre ou analyser cette vérité, vous quitterez la Présence, cette Force, pour revenir dans la dualité de la vie courante qui reprendra sa place avec votre personnalité attachée à votre actuelle incarnation et ses dogmes. Pour bien comprendre, reprenons notre fils rouge, celui du guérisseur. Vous voilà prêt à agir, fébrile et enthousiaste comme thérapeute nouvellement initié. Vous avez pris connaissance avec votre maître-enseignant que la méthode d’Usui comportait deux volets : l’un spirituel et l’autre concernant la pratique des soins. Vous avez hâte de commencer, de poser les mains, de ressentir mais voilà, je vous dis : « Stop ! ». Avant, centrez-vous. Qui êtes-vous ? Répondez simplement à cette question par une prise de conscience. Vous hésitez ? Vous n’osez pas ? Dites comme moi : « je Suis Dieu, je suis L’Esprit ! ». Oui, vous êtes la Source Elle-même. Comment pourrait-il en être autrement puisqu’elle est Tout. Vous devez juste l’exprimer avec le cœur et vous devez l’exprimer comme praticien Reiki, ainsi votre action sera juste. Je sais, vous aviez l’envie d’entreprendre pour traiter et moi j’arrive et je vous dis : Centrez-vous par Gasshô et soyez d’abord vous, l’Esprit, l’Essence, avant de laisser sa Puissance s’exprimer à travers vous. Je vous invite tranquillement à plonger dans la vacuité de « l’état d’Être » afin d’exprimer la Conscience Créatrice (Dieu), c'est-à-dire à être avec un mental vide de pensées. C’est l’état du vrai thérapeute qui s’oublie, mais comprenez bien pourquoi : La santé, le bien-être sont des états latents de la Conscience Créatrice. Si vous décidez d’imposer les mains, vous avez déjà créé le but par votre intention puisqu’il précède toujours l’acte, alors il ne reste rien à faire, juste à laisser s’exprimer la Force guérissante car c’est votre intention non ? C’est « Elle » qui réalise l’action par amour pour vous et le receveur. C’est le secret fondamental de l’authentique praticien qui se fait confiance, qui sait qu’il irradie la Force de Vie Akâshique qui est Lumière informative car le modèle de conscience parfait est déjà là. C’est la nature de la vie, elle nourrit, régénère, guérit et protège car Elle veut pour chaque être vivant le bien suprême. Vous êtes l’Esprit Père/Mère, ici et maintenant, dans ce qui semble une individualité et votre but est de réinformer un corps en irradiant cette information Lumière vers lui ; Dites à présent : « Fiat Lux ». En fait par ces mots, vous vous abandonnez, votre mental n’intervient plus, vos pensées n’ont plus de place dans l’équation. Vous focalisez votre attention dans vos mains, elles-mêmes guidées par l’intelligence de la Lumière Akâshique et la magie opère tranquillement, sereinement. Alors, n’oubliez jamais qui vous êtes en réalité. Lorsque le mental se fixe sur la vacuité, immobile, sur le « Je suis ce qui Est » qui est un état que vous ne pouvez exprimer mais que vous pouvez expérimenter, vous êtes dans un état d’ouverture. Vous savez intérieurement que vous n’avez pas besoin de savoir ce que vous êtes vraiment pour le répandre. Cette Essence est la racine de toutes choses, alors cessez, je vous prie, d’imaginer que vous existez sous telle et telle forme, ou que vous faites ceci ou cela, et vous réaliserez que vous êtes simplement, ici et maintenant, la Source, l’Amour en action. C’est l’expression de la « Conscience Divine ». Centrez votre attention sur vous, devenez conscient de votre âme. Votre mental s’est attaché totalement aux choses, aux gens et aux idées. Quittez-le, recentrez-vous, retrouvez-vous et soyez Cela ! La seule différence entre nous (pour l’instant) c’est que je suis conscient maintenant de mon état naturel alors que vous êtes encore peut-être dans la confusion. Vous êtes la Source en action avec comme accompagnant, votre seule intuition. C’est étrange, car plus vous vous abandonnerez à cet état, plus vous percevrez la paix du moment présent. Vous serez le « l’Esprit » qui s’expérimente dans cette pratique de soin, vous aurez fusionné spiritualité et soins dans un tout qui dépasse la vision cartésienne. Croyez-vous que je pense à la maladie et que je me demande si la personne va guérir, suis-je dans la crainte que la Puissance Divine ne soit pas agissante ? Non, si telles étaient mes pensées d’incrédulité, il n’y aurait aucune guérison. Lorsqu’une personne me demande de la traiter, je me réjouis immédiatement parce que je sais qui je suis en réalité : L’Amour véhiculé par la Lumière de la « Conscience Divine ». Alors, je rends grâce en disant : « Sois guérit » car je sais que là et maintenant, l’indicible est Puissance, santé, et non pas faiblesse ou maladie et ici encore, je prends du recul quant à la forme de la guérison. La Force de Vie accomplit sa perfection dans les vêtements de l’âme du malade de la meilleure manière qui soit. Pendant que j’enlève la croyance en la maladie du corps du receveur en m’abandonnant, je sais que la volonté de santé de la « Conscience Divine » s’écoule dans son système énergétique, il en va de même dans son apparence, dans son aura, le corps retrouvant son intégrité à son rythme. Je sais que la maladie est impermanence car intrinsèquement inexistante, c’est juste une réduction de la Vie dans une ou des parties affectées, une information erronée qui s’est enkystée dans les plans de manifestation de l’âme du patient. Je me rappelle également que ce n’est pas la maladie qui guérit mais bien la personne.

Vous savez à présent qu’il suffit d’Être soi-même. Constatez la Puissance de l’intention et retirez-vous. Si celle-ci est capable de réaliser cela, c’est qu’en réalité vous êtes bien plus que vous ne l’imaginez non ? Soyez la plénitude de la Vie, manifestez votre état Divin car vous êtes là pour ça. Reconnaissez cet « état d’Être incarné » pour créer dans un équilibre retrouvé et vous verrez des choses qui ressemblent à des miracles.

P/B

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire