dimanche 29 avril 2018

Sagesse et lâchez-prise.



   Dans ce monde de dualité, de matérialité apparente, beaucoup d’entre nous luttent à contre-courant et perdent pied, parce qu’ils ne réalisent pas qui ils sont dans les deux sens du terme. Vous êtes « l’Esprit de la Vie » en action. Je sais, devant cette affirmation, certains m’ont répondu : « Moi, je constate une chose, je vivote avec un corps physique, je porte un nom que je n’ai pas choisi et je n’attends rien de ce monde de merde. Chacun pour soi, dieu pour tous. Voilà les faits, voilà la vérité le reste n’est que bla-bla. Voilà le constat alarmant dans laquelle je vis et vous, vous avez le culot de me dire : relève la tête, respire et ressuscite !
C’est ainsi que vivent les gens avec en plus, la domination insidieuse et permanente de l’oligarchie ambiante et des religieux de tout poil qui impose le statu quo. Il n’y a point d’espérance, point de salut disent-ils pour la race humaine mais de la douleur, du stress, de la colère. C’est la chute de l’homme et de la création comme punition et cette thèse perdure encore aujourd’hui. Elle n’est toujours pas discréditée par le simple bon sens ! Eh bien moi je vous dis qu’au contraire, vous avez tous pouvoirs, je vous le dis parce que tout est fonction du point de vue dans lequel on se place ! Vous regardez de bas en haut alors qu’il faut faire le contraire. Reprenez gout à la vie. Vous êtes l’Esprit qui s’exprime à travers une âme de Lumière, mais vous devez d’abord le savoir, le concevoir et surtout l’accepter. De plus, il faut aussi le vivre intentionnellement à chaque instant et c’est le deuxième sens du terme de notre introduction. C’est en passant par la sagesse du cœur que « Cela » produit ses effets. Explicitons cette réalisation en quelques points clefs. Le lâcher-prise est la seule voie qui mène à cet état d’Être, au bonheur, à l’épanouissement total et à la vraie liberté. Voilà la clef pour élever sa conscience et la rayonner. Lorsque nous vivons des situations déplorables et que nous constatons l’état de notre société, prenons le temps pour réfléchir à la meilleure façon d'agir à ce moment là. Si nous sommes constamment dans la frustration précitée, à ressasser le passé ou à s’inquiéter pour le futur, c'est-à-dire à mentaliser, cela provoque en nous un climat d'anxiété, de nervosité ou d'impatience qui ne fera que bloquer les choses encore plus. Notre attention n’est fixée que sur notre personnalité, son corps physique, sur notre entourage familial ou professionnel. Nous en avons une image déformée alors que c’est par l’Esprit que nous devrions en percevoir la beauté. Prenons un exemple : Lâcher-prise, prendre du recul, se placer dans le détachement lorsque nous vivons un conflit avec quelqu'un, c’est prendre conscience que l’on ne doit pas contrôler les autres ni les juger, ce qui n’empêche pas de dire « stop », de dire : « non à ce parasitage » ou de couper le contact, si nécessaire à notre harmonie. Ne pas mentaliser, c’est vivre pleinement le moment présent en modifiant notre comportement en pensées, paroles et en actes puis en se laissant-aller dans le sens du courant. Cette ascension de la Conscience se fond sur la confiance et la certitude de notre pouvoir car cette reconnexion volontaire au spirituel entraîne automatiquement ce lâcher-prise, il ne reste qu’à le vivre dans la vie courante, expérience après expérience. Il est très, très important, de sortir des jugements ou des critiques et de s’aimer afin de pouvoir aimer la vie, afin de pouvoir rendre hommage à toute la création. Au lieu de fixer la matérialité avec nos sens nous devrions la ressentir avec notre cœur. C’est comme un immense terrain de jeu mis à notre disposition par la Vie elle-même. Comprenez bien que notre monde actuel n’est que la photocopie de la Conscience collective de l’humanité, et la vision que nous portons sur notre propre vie n’est que la résultante de notre état intérieur. Si cela nous convient, c’est parfait sinon changeons-la mais pas de doute, nous sommes là où nous devons être car il n’y a pas de hasard dans la vie. Maintenant que vous savez, dites sereinement : « Je comprends aujourd’hui, que j’ai toujours été responsable de mes créations ». Cette sagesse vous entraînera peut-être à faire une pause, un bilan mais vous comprendrez clairement qui vous voulez être à présent et vous le serez. C’est aussi simple que cela. L’amour, la Lumière, la paix sont à votre disposition pour peu que cela soit votre choix. Alors oui, reprenez les commandes envers et contre tout. Soyez vous-même et ne laissez plus personne vous dicter votre conduite. Votre état d’Esprit va produire automatiquement ses effets à travers votre âme rayonnante jusqu’au plan physique parce que c’est une loi universelle.
  
Avec sérénité, lucidité, souplesse et douceur, vivez l’instant avec cette conscience d’Être l’Esprit en Conscience, cette fleur de Vie qui resplendit l’essentiel (l’Essence du ciel). Oui, vous êtes le Verbe en action, l’Êtreté, alors abandonnez-vous à vous-même avec bonheur et joie et créez selon vos choix.
P/B

http://Reikisource.fr

lundi 23 avril 2018

La quête du bonheur !

Soyez Source de Vie.



     Nous sommes toujours dans notre thématique, celle de comprendre l’être humain et ainsi de se servir de ses pouvoirs. Aujourd’hui, cherchons à nous reprogrammer pour rayonner la santé, le bonheur et pour vivre notre vie le mieux possible. Vous le savez, tout dépend de votre état d’Esprit et pour cela, il est préférable d’être optimisme de nature que l’inverse. Voyons cela. 

Qu’est-ce qui pourrait vous rendre heureux ? Vous vous êtes probablement déjà posé cette question sans vraiment découvrir la réponse adéquate mais je vais vous la donner :  Ce serait le « bien-être » qui en serait à l’origine. Il provient uniquement du cœur de la « Présence ». Cela vous surprend ?  Eh bien, il ne faut pas. Le bonheur est notre raison de vivre tout comme l’amour. Utilisez deux ingrédients très connus pour cela : le rire et l’humour. Il est prouvé que le rire soulage le stress, rééquilibre les réactions immunitaires, renforce la résistance à la douleur, stimule le système immunitaire etc. etc. Changez ensuite votre vision des choses, changez votre humeur et dites : « J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour ma santé ». Vous comprenez alors que cela ne regarde que vous. Personne n’a le droit de vous imposer quoi que ce soit. Ce n’est pas de l’humour mais une vérité et il y a un secret bien gardé que vous avez devant les yeux mais que vous n’avez peut-être pas perçu. Est-ce le cas ? Vous donnez votre langue au chat ? C’est ce qui se retrouve dans le vocable bien-être. « Être » cela signifie d’abord qu’il faut que vous soyez « l’Esprit en conscience » mais être quoi me direz-vous. Vous-même. Être le patron, celui qui dirige, celui qui fait des choix. Être « Soi » peu importe l’attribut que vous allez lui adjoindre. Être bien, être heureux, être content, etc. Oui, c’est dans l’Esprit que se décide le bien-être puis par votre âme, qu’il se traduit dans les faits. Vos limites ne tiennent que par vos croyances infondées. Il n’y a rien qui ne soit pas la vie. Vibrations, fréquences ne sont que des états de conscience. Par conséquent, nous maintenons notre être dans une vérité qui nous appartient. Si vous désirons ascensionner jusqu’à la Vérité de l’Être alors, il suffit de nous abandonner à nous-même et c’est pour cette raison que je parlais d’humour car en vérité nous sommes déjà Cela. Lui aussi émane de l’Esprit. Faire preuve d’humour signifie mettre les difficultés de la vie à distance en les atténuant par un « mot d’Esprit ». Oui, nous sommes déjà ce que nous recherchons. Par notre conscience, nous révélerons cet état, c'est un processus d'acceptation et non une acquisition de quelconque pouvoir divin. A présent, votre petite personnalité n’intervient plus. Le mental est au repos. Plus de jugement, plus de critique. Vous regardez les choses d’en haut ! Vous réalisez la plénitude de l’Esprit dans l’ensemble de votre temple et la vie par mimétisme va répondre à votre appel en produisant des événements identiques (les effets) comme expériences extérieures. Drôle de paradoxe car on vous a toujours fait croire qu’il était mieux de laissé la société prendre les décisions à votre place, que la religion savait pour vous alors que c’est une forme d’aliénation, l’opium des moutons ! 

Vous êtes le décideur, le créateur de votre vie par l’Esprit. Ainsi se traduit votre puissance dans les faits. Le bien-être est l’état naturel de l’individu. Alors, c’est à vous de choisir, car selon la philosophie que vous allez embrasser, la philosophie de la matière ou celle de l’Esprit, vous serez faible ou puissant.

P/B

mercredi 18 avril 2018

Je sais et vous ?


      
       Je sais que ce n’est pas dans l’air du temps que de s’abandonner. Cette attitude correspond au lâcher-prise pensez-vous et, il ne peut que qualifier une personne non responsable ! Pourtant, c’est ce qu’il conviendrait de pratiquer la plupart du temps car c’est ainsi que vous sortiriez des jugements, de la maladie, du stress ou de la peur mais en allant bien plus loin que dans le lâcher-prise qui n’est que l’absence de contrôle sur ce qui nous entoure. C’est évident que cette forme est déjà une avancée mais ce n’est pas suffisant. Le lâcher-prise est aujourd'hui une expression à la mode et vous en conviendrez, elle n'a souvent que peu à voir avec l'attitude d’abandon. Rentrons dans le détail en explicitant cela en plusieurs points.
Avec l’abandon, on n’est plus dans l’ordre d’un « faire ou pas faire habituel », mais d’une fécondité d’un tout autre niveau. C’est Être et ressentir la globalité de la vie au sens spirituel. En prémisse, nous allons développer cette pensée pour appréhender une vérité bien plus grande. Vous savez peut-être que la sérénité est un état d’esprit, que le monde extérieur avec tous ses soucis et tracas ne peut vous troubler que si vous l’acceptez pleinement. Changez de point de vue, acceptez de ne pas être seulement cette petite personnalité avec un ego toujours malmené que défend bien mal un mental inféodé. Quitté l’idée que vous existez seulement avec un corps physique. Dans l’abandon, c’est l’œuvre d’amour qui transite par la conscience mais pour la vivre et donc la réaliser, il faut s’abandonner, s’oublier et fusionner dans une autre vérité. Il n’y a pas de risque à l’abandon de l’ego ou de la personnalité au contraire. D’ailleurs qu’est-ce que la personnalité sinon une « personne-alitée », une personne malade d’elle-même. Donc, c’est une libération mais ce n’est pas la personne qui est libérée, c’est « de la personne » qu’on est libéré. Il s’agit de s’en désidentifier pour élever sa conscience sur un autre plan de la vie. Quittez toutes vos croyances, quittez l’ego et votre personnalité, celle qui est impactée. Contrôlez simplement votre mental. Gardez en tête que vous regardez la vie seulement au travers des expériences qui sont liées à la physicalité qui vous entoure, à la dualité qui n’est qu’un gabarit mentalisé qui exige la séparation. Quoi faire alors ? Changez de vision, changez de concept et regardez les choses de plus haut. Nous allons réaliser cela par étape. Changer d’état d’esprit signifie (en prenant cette hauteur) se comprendre autrement. En qualifiant l’être humain, nous évoquons souvent une individualité morcelée et séparée ce qui est contraire au bon sens mais allons plus loin, allons plus haut encore. Modifions notre conscience pour redevenir La Vie et sa Lumière. Oui je vous le dis ici, nous sommes la Vie Elle-même. Il n’y a jamais eu de Dieu dans le ciel. Cette dogmatisation était là pour vous asservir. On dit que c’est percevoir le Tout en Un et le Un en tout et ça change tout n’est-ce pas ? Plus de limite, plus de barrière, plus de séparation. Alors oui, nous sommes des individualités mais en même temps, des entités divines non séparées et non plus cette petite personnalité impactée par les autres. A partir de cette connaissance, on accepte toutes les expériences, tous les bouleversements sans forcément en chercher la raison, sans forcément se rattacher à une forme de logique. On devient une sorte d’acteur avec une conscience élargie, dans une sorte de vacuité consciente associée, transmutant notre façon de faire et d’agir. Cet état est la « Présence » et je vais même plus loin, c’est habiter la Vie, c'est-à-dire en reprenant les commandes, en créant selon votre but car rien n’est impossible. Ainsi, nous concevons qu’autrui possède la même aptitude (même sans le savoir) ce qui fait que nous acceptons que son choix soit également sa réponse du moment. Ainsi comme acteur conscient, nous quittons l’opposition, nous comprenons que la spiritualité conduit à la synthèse et ouvre sur le dépassement et l’abandon. Oui, il importe de savoir renoncer à son histoire personnelle afin de réaliser le destin auquel nous aspirons, c'est-à-dire s’effacer dans la Présence pour ensuite la réaliser, ici et maintenant. On appelle cela, l’ascension ou l’expansion de conscience dans l’Essence de la Vie et cette ouverture d’esprit produit des miracles ! Vous aurez compris que le monde de la dualité appartient seulement à la matérialité, qu’elle vous trompe comme l’oligarchie sociétale. Vous êtes une Unité spirituelle en action dans un monde de matière et rien de cette dense vibration ne doit vous troubler. Au contraire, nous utiliserons à bon escient la loi de cause à effet, car on récolte toujours ce que l’on sème, vous le savez à présent. C’est aussi ce qui est nommé la respiration Universelle. Alors, suivez votre intuition, car votre ressenti est sagesse, discernement et c’est l’œuvre à accomplir dans le moment présent, pour chaque action. Notre Être se transforme en récipient de l’Amour, il devient la coupe recevant l’eau de Vie de la Source, sa Lumière. Ainsi, vous faites naître cette réalité spirituelle dans ce monde matériel irréel. Soyez conscient qu’aucune action ne reste sans effet, qu’aucune pensée ne se perd dans l’infini sans répercussion car elles sont vibrations qui se prolongent par résonance. On prend parfois l’image suivante à ce sujet : « Les pensées sont comme du pollen que l'on essaime aux quatre vents, il est difficile de les rattraper une fois qu'elles ont pris leur envol ».  Accomplissez l’œuvre selon votre but, par une intention précise, dans un état d’esprit d’Amour entièrement fusionné avec la Vie. L’Amour, la générosité, le non-jugement sont alors vos attributs et vous les reflétez. Soyez ici, convaincu de la relation directe entre l’Esprit et la matière, cela signifie que vous contrôlez votre vie ! Cela signifie aussi que vous n'êtes pas une victime des circonstances qui vous poussent et vous tirent çà et là mais que par inductance, vous êtes ce que vous voulez être. En fait, vous réalisez l’œuvre, vous comprenez que vous avez toujours été ce que vous cherchiez à être même sans le savoir. Je m’explique : Vous avez toujours été ce que vous cherchiez si péniblement à devenir, qui ne pouvait ni changer ni se produire, mais que vous ne trouviez pas, parce que vous cherchiez à : avoir, à jouir, à posséder, à paraître, à dominer, à subsister, à réagir ou à faire ou défaire avec votre personnalité terrestre, plutôt qu’à simplement manifester la splendeur et la plénitude de la Vie par votre divinité. C’est cela Être ! Mais oui, vous n’êtes pas un fragment du pouvoir de l’Esprit mais tel un hologramme, l’Esprit Lui-même qui Est partout et en tout. Vous êtes alors conscient de la Puissance qui vous habite, extraordinaire non ? Cependant et c’est très important, cette connaissance de Soi doit être une conviction imprégnée profondément où le doute est banni. Cette nécessité est réelle pour être acteur et créateur. Pour terminer, je vous invite à nouveau à Être vraiment dans le moment présent, cet instant où se réalise le grand Œuvre de la vie. 
Voilà, il ne vous reste qu’à mettre tout ceci en pratique, jour après jour en toute simplicité laissez votre Être rayonner car rien n’est compliqué pour qui vit Cela avec le cœur. Abandonnez-vous, ici et maintenant. Diffusez la Lumière porteuse d’Amour, car vous êtes là pour ça !
P/B