jeudi 19 juillet 2018

La quête du sens de la Vie.



     Je sais que ce n’est pas dans l’air du temps que de s’abandonner à la Vie. Cette attitude correspond au lâcher-prise pensez-vous et, il ne peut que qualifier une personne non responsable ! Pourtant, c’est ce qu’il conviendrait de pratiquer la plupart du temps car c’est ainsi que vous sortiriez des jugements, du stress ou de la peur mais en allant bien plus loin que dans le lâcher-prise qui n’est que l’absence de contrôle sur ce qui nous entoure. Explicitons cela voulez-vous.

C’est évident que cette forme est déjà une avancée mais ce n’est pas suffisant. Le lâcher-prise est aujourd'hui une expression à la mode et vous en conviendrez, elle n'a souvent que peu à voir avec l'attitude d’abandon. Pourquoi, parce qu’avec l’abandon, on n’est plus dans l’ordre d’un « faire ou pas faire habituel », mais d’une fécondité d’un tout autre niveau. C’est « Être » et ressentir la globalité au sens spirituel. Nous allons développer cette pensée pour appréhender cette vérité bien plus grande. Vous savez peut-être que la sérénité est un état d’esprit, que le monde extérieur avec tous ses soucis et tracas ne peut vous troubler que si vous l’acceptez vraiment. Dans l’abandon, c’est l’œuvre de l’amour qui transite par la conscience qui est agissante mais pour la vivre et donc la réaliser, il faut s’oublier et fusionner avec la Vie dans une profonde confiance. Il n’y a pas de risque à l’abandon de l’ego ou de la personnalité au contraire. D’ailleurs qu’est-ce que la personnalité sinon une « personne-alitée », une personne malade d’elle-même. Donc, c’est une libération mais ce n’est pas la personne qui est libérée, c’est de la personne qu’on est libéré. Il s’agit de s’en désidentifier pour en devenir en quelque sorte l’observateur et cet abandon ici n’a ni lois ni règles. Il vient de votre propre et libre volonté. Selon votre choix, vous pouvez vous y soumettre ou non et là, vous avez déjà franchi un cap car vous acceptez une alternative. Si vous quittez toutes vos croyances, si vous quittez l’ego et si vous contrôlez votre mental pour envisager une autre approche alors vous êtes sur le bon chemin, celui de la reconnexion. Prenons un exemple : Dans notre société cartésienne qui fait de la pensée la condition sine qua non de l’existence, nous sommes appelés à utiliser notre sens critique mais est-ce bien d’avoir une opinion sur tout ? Penser est un acte qui permet de se forger une opinion mais n’est-ce pas les trois-quarts du temps juger l’autre ou une situation donnée ? Je répondrais ici à nouveau par deux questions : L’essentiel n’est-il pas de vivre dans une profonde paix intérieure en accord avec soi-même et avec ce qui est ? L’essentiel n’est-il pas de comprendre autrui sans jugement ? Vous savez que le mental ne fait pas uniquement référence à la pensée basée sur un référentiel désuet, il crée aussi vos émotions ainsi que tous les schèmes réactifs inconscients mettant en rapport votre état d’être. L’émotion est la réaction de votre corps à votre mental, ou encore le reflet de votre mental dans le corps ce qui peut entraîner bien des soucis. Ne réagissez plus, apprenez à reconnaître les débordements de votre mental, les excès de votre ego en action et pour cela, observez l’émotion provoquée ou mieux encore, ressentez-la dans votre corps. L’émotion est vérité. Si elle est : bien-être, quiétude, sérénité alors tout va bien mais si au contraire, elle est colère, malaise, trouble, vous saurez que vous avez fait fausse route. Gardez en tête que les expériences sont liées à la physicalité qui vous entoure, à la dualité qui n’est qu’un gabarit mentalisé qui exige la séparation. Quoi faire alors ? Changez de vision, changez de concept et regardez les choses de plus haut. Nous allons réaliser cela par étape. Changer d’état d’esprit signifie (en prenant cette hauteur) se comprendre autrement. En qualifiant l’être humain, nous évoquons souvent une individualité morcelée et séparée ce qui est contraire au bon sens mais allons plus loin, allons plus haut encore. Modifions notre conscience pour redevenir La Vie et sa Lumière. Oui je vous le dis ici, nous sommes la Vie Elle-même. Il n’y a jamais eu de Dieu dans le ciel. Cette dogmatisation était là pour vous asservir ! On dit que c’est percevoir le Tout en Un et le Un en Tout et ça change notre perception de l’existence n’est-ce pas ? Plus de limite, plus de barrière, plus de séparation. Non seulement vous avez fusionné votre Êtreté mais en plus, vous concevez que vous êtes en même temps l’univers, la planète, la terre, la mer, la nature puisque tout est énergie. C’est la totalité active, en mouvement, la Vie non séparée, un processus en constante évolution du domaine de l’énergie, de la conscience, un champ composé d’intelligence, de sagesse et d’amour vibrant dans un vaste cosmique multidimensionnel le tout toujours en interrelation. Ici je le répète : plus de séparation, plus de dualité, mais une unité agissante dont la nature influence la matrice toute entière qui Elle-même évolue et se métamorphose. A partir de cette connaissance, on accepte tous les bouleversements sans forcément en chercher la raison, sans forcément se rattacher à une forme de logique. On devient une sorte d’acteur en nous focalisant dans une absence de conscience parcellisée, une sorte de vacuité consciente associée, transmutant notre façon de faire et d’agir. Cette Unicité est la « Vie » et je vais même plus loin, c’est être « l’Esprit de la Vie », c'est-à-dire un pur créateur conscient, c’est-à-dire « l’Esprit ». C’est le connaissant, le Maître des secrets, le gardien des mystères. Là encore, sortez des dogmes religieux. Ce vocable n’a strictement rien à voir avec ces doctrines désuètes et archaïques. Il est beaucoup plus ancien et remonte à des temps oubliés. Ainsi, nous concevons qu’autrui possède la même aptitude à être (même sans le savoir) ce qui fait que nous acceptons que son choix soit différent. Ainsi comme acteur conscient, nous quittons l’opposition, nous comprenons que la spiritualité conduit à la synthèse, ouvre sur le dépassement et l’abandon. Oui, il importe de savoir renoncer à son histoire personnelle afin de réaliser le destin auquel nous aspirons, c'est-à-dire s’effacer dans l’Essence de la Vie pour ensuite la réaliser, ici et maintenant. On appelle cela, l’ascension ou l’expansion dans l’Unicité et cette ouverture d’esprit produit des miracles ! Vous aurez compris que la dualité exprimait le contraire de l’Unité dans lequel l’acteur créateur n’avait plus sa place. Bien évidemment, en relativisant et en agissant comme Unicité individualisée, nous utiliserons à bon escient la loi de cause à effet, car on récolte toujours ce que l’on sème, vous le savez maintenant. C’est aussi ce qui est nommé la « respiration Universelle ». Alors, suivez votre intuition, car votre ressenti est sagesse, discernement et c’est l’œuvre à accomplir dans le moment présent, pour chaque action. Notre Être se transforme en récipient d’Amour, il devient la coupe recevant l’eau de Vie Elle-même, c’est-à-dire la Lumière et il ne lui reste plus qu’à la répandre. Ainsi, vous faites naître la réalité spirituelle dans ce monde matériel de dogmatisations. Soyez conscient qu’aucune action ne reste sans effet, qu’aucune pensée ne se perd dans l’infini sans répercussion car elles sont toutes vibrations qui se prolongent par résonance. On prend parfois l’image suivante à ce sujet : « Les pensées sont comme du pollen que l'on essaime aux quatre vents, il est difficile de les rattraper une fois qu'elles ont pris leur envol ».  Accomplissez l’œuvre selon votre but, par une intention précise, dans un état d’esprit d’Amour entièrement fusionné avec la Vie. Vous êtes, par votre Conscience, « l’Esprit » en action, le « Soi » révélé ! Ce vocable n’a rien à voir avec la doctrine religieuse, c’est un état d’être ! Soyez ici, convaincu de la relation directe entre Esprit et matière, cela signifie que vous contrôlez votre vie ! Cela signifie aussi que vous n'êtes pas une victime des circonstances qui vous poussent et vous tirent çà et là mais que par inductance, vous êtes ce que vous voulez être. En fait, vous réalisez l’œuvre, vous êtes l’œuvre et vous comprenez que vous avez toujours été ce que vous cherchiez à être même sans le savoir. Je m’explique : Vous avez toujours été ce que vous cherchiez si péniblement à devenir, qui ne pouvait ni changer ni se produire, mais que vous ne trouviez pas, parce que vous cherchiez à : avoir, à jouir, à posséder, à paraître, à dominer, à subsister, à réagir ou à faire ou défaire avec votre personnalité terrestre, plutôt qu’à simplement manifester la splendeur et la plénitude de la Vie. C’est cela Être ! Mais oui, vous n’êtes pas un fragment du pouvoir de l’Esprit mais tel un hologramme, l’Esprit Lui-même qui Est partout et en tout. Vous êtes alors conscient de la Puissance qui vous habite, extraordinaire non ? Cependant et c’est très important, cette connaissance de Soi doit être une conviction imprégnée profondément où le doute est banni. Cette nécessité est réelle pour vivre cette douceur et ce bonheur dans les faits. Pour terminer, je vous invite à nouveau à Être vraiment dans le moment présent, cet instant où se réalise le grand Œuvre de la vie. 

Voilà, il ne vous reste qu’à mettre tout ceci en pratique, jour après jour en toute simplicité. Laissez votre Être rayonner la Lumière de la Vie car rien n’est compliqué pour qui agit dans cet état. Abandonnez-vous, ici et maintenant. Diffusez cette Lumière porteuse d’Amour, car vous êtes là pour ça !

P/B 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire