lundi 26 novembre 2018

Ouverture d’Esprit !



   Si je vous dis, les choses ne sont pas ce qu’elles paraissent être, vous aller me dire : « Pourtant, je vois ce que je vois ». Eh bien, je vous répondrais « illusion » et je vais m’en expliquer dans quelques instants mais auparavant sachez que pour retrouver votre liberté authentique, vous devez passer par un profond déconditionnement mental et un éveil spirituel. Voyons cela.

Il faut partir du postulat que le temps et l’espace n’existe pas réellement car des états modifiés de conscience suggèrent que nos vies sont toutes connectées peu importe sur quel plan, elles se déroulent. Jusqu’à présent, nous pensions le temps linéaire ce qui n’est pas le cas. Drôle de paradoxe car cette nouvelle idée confirme le cycle des réincarnations, valide la croyance en la causalité traditionnelle et ouvre sur des perspectives incroyables. Les conséquences de cette idée sont fabuleuses. Prenons l’exemple de la maladie : Si elle a une cause déterminée alors son effet est modifiable. Ce qui se produit, maintenant n’est qu’un enchevêtrement de simultanéités ou de possibilités. On peut donc dire que nous vivons dans un monde multidimensionnel de corrélations et de probabilités. Cela nous fait comprendre que c’est notre cerveau avec nos cinq sens qui nous berne et nous donne l’illusion d’une réalité linéaire. En fait, tout relève de l’intention et de l’attention ce qui signifie qu’en modifiant notre état intérieur dans l’instant présent, nous transformons notre monde extérieur. Ce qui existe sur le plan énergétique existe alors sur le plan physique, c’est un fait constamment invariable. Plus fort encore. Regardez-vous en regardant le monde qui vous entoure. Ce que vous y percevez n’est que l’image de votre état intérieur. Pourquoi ? Parce que votre vision est focalisée sur une fréquence, sur un filtre, qui vous représente. On peut dire que pour beaucoup de monde, c’est la cata ! Votre façon de voir les choses « Vous » explique en long et en travers ! Etonnant non ? Alors maintenant que vous savez, que comptez-vous faire dans cette « La commedia dell'arte ». Opportunité ou impossibilité, c’est à vous de choisir ? Cela signifie qu’en déplaçant sa conscience on peut transmuter les choses. C’est un fait, la réalité de la vie n’est qu’une vision de vous-même. Faites donc enfin preuve de sagesse et changez ! Dans cet état d’Esprit renouvelé, on ne juge plus, on ne critique plus puisque ce que nous voyons reflète juste notre façon de voir les choses. On peut ainsi se transformer intérieurement pour retrouver la paix, la sérénité, la joie de l’unité. Gardez à l’esprit que la Conscience est intemporelle. On bouscule ici notre mental, nos conventions et croyances et cela nous replace dans le vrai moment présent et c’est bien là que tout se joue. Par votre état d’Esprit, vous pouvez modifier votre structure vibratoire qui s’alignera sur un nouveau modèle et modifiera votre réalité physique. Ainsi le présent n’étant plus celui qu’il devait être, nous avons de facto modifié notre passé. C’est une implosion de l’archaïsmes des doctrines communément admises. L’acceptation de ce qui vient d’être révélé conduit à retrouver la plénitude de l’être conscient qui retrouve sa puissance d’Esprit créateur. Là où s’écoule l’amour, la Lumière simplifie, harmonise et guérit.

Ainsi, le thérapeute averti sait que son état d’Être est crucial, que son intention se doit d’être clair, quelle est sa Force d’action lorsqu’elle maintenue avec confiance et détachement. Il focalise alors son Esprit sur la perfection de la Vie et réinforme l’être en souffrance en toute connaissance de cause.


P/B

lundi 19 novembre 2018

Le fameux lâcher-prise !




    Je pense qu’il est important de reparler du lâcher-prise car il conditionne souvent votre état d’être, jour après jour. Essayons d’abord de comprendre ce que le vocable signifie vraiment.

On peut considérer que le lâcher-prise est une sorte abandon total et sans conditions à ce qui est. Difficile n’est-ce pas ! Pourtant cela n’est pas une résignation ni une soumission, mais une simple acceptation de ce que présente la vie dans chaque expérience. Pourquoi est-ce ainsi difficile ? Parce que vous êtes attaché à ce que vous croyez être. Vous vous identifiez à votre personnalité puis, avec votre mental, à vos modes de pensées, à vos biens, à votre travail, à vos enfants, à vos croyances. Vous cherchez toujours à vous définir et à vous identifier pour avoir la sensation d’exister ou d’être quelqu’un. En fait, vous vivotez ! Vous vous forgez ainsi une vie faites de concepts, de croyances et de dogmes. Ne dites pas non, c’est la réalité, votre réalité de tous les jours. Dans cet état, vous pensez pouvoir tout gérer, tout contrôler. Ainsi, votre existence est une lutte permanente, une résistance à ce qui se présente à vous. Trop souvent cela vous mène au jugement, à la critique ou à la colère. La cause, votre attachement à votre personnalité et à son ego. C’est une identification erronée ! Toute la vie n’est qu’états de conscience et vous êtes le maître du jeu. Appréhendez cette vérité fondamentale en reprenant d’autres termes comme supraconscience, conscience et inconscience. Souvent, c’est dans cette dernière que se situe vos problèmes ou programmations. Nous ne sommes étrangers à aucun de nos maux. Vous avez créé des mécanismes de rejet, des mécanismes d’agression contre vous-même, contre ceci, contre cela. Le plan mental ainsi conditionné est quant à lui instable car omniprésent et asphyxiant, insaisissable et incontrôlable, fondamentalement égocentrique et obsessionnel, généralement frustré, parfois paranoïaque, tantôt oppresseur, tantôt oppressé… totalement conditionné par notre éducation et nos multiples expériences quotidiennes. De l’autre côté se trouve la supraconscience, c’est-à-dire le « Soi » qui ne demande qu’à reprendre la main pour recréer l’harmonie. Vous ne pouvez pas vraiment lâcher prise sans reconnaître votre Êtreté. Non, vous n’êtes pas cette personnalité avec un corps physique mais la Source elle-même par l’Esprit avec un corps de Lumière (l’âme) qui possède de multiples vêtements. Le dernier est le corps physique, celui qui vit dans cette matérialité et qui, malmené, vous donne pourtant des éléments de réponse clairs. Divin paradoxe, ce n’était pas du tout ce que vous pensiez ! L’ombre s’est servi d’un miroir pour vous maintenir sous sa coupe. Depuis le commencement des temps, elle vous a maintenu en esclavage par une mainmise orchestré grâce à un mental inféodé. Ainsi, vous êtes lobotomisé par vos fausses croyances. Pourtant, la solution a toujours été là, devant vos yeux donc, soyez l’acteur de votre paix intérieure en passant par une phase d’acceptation de ce qui est. Dans cette sérénité se présentent les solutions, se pose l’action juste, se révèle le pas à franchir sur un autre chemin, non plus le chemin des « je veux », des « j’ai besoin », des « j’ai raison », des « j’ai le droit », mais de l’ouverture d’esprit au lâcher-prise qui induit le détachement et le silence. C’est la porte que vous devez franchir avec confiance pour être à nouveau vous-même. Acceptes-vous le défi ?

Si c’est oui alors ainsi soit-il. Par cette nouvelle conscience, vous allez vous réaliser pleinement car vous serez totalement libre. Cette liberté va révéler la vraie réalité. Attention car c’est stupéfiant !

P/B

samedi 17 novembre 2018

Prenez garde !



 

    On me demande parfois : « Pourquoi je ne suis pas bien, pourquoi je cumule les tuiles, pourquoi moi ? Je réponds simplement : « Parce que tu le veux bien ». Bien sûr on rétorque immédiatement : ça ne va pas non, t’es malade ! Et à moi de dire : « non, c’est toi ». Voyons cela dans le détail.

Eh bien oui, souvent vous êtes malade de vous-même. Vous êtes coupé de votre Unicité. Je vous dis attention, ne vous disséquez pas. Trop souvent vous cherchez une réponse à l’extérieur de vous alors que c’est votre état d’esprit qui provoque ce marasme. En fait, vous ne vous aimez pas et vous vous analysez en ceci, cela, pourtant vous savez que la somme des parties ne donne jamais la totalité. Ce mot, venu du grec analysis (décomposition), a un sens primitif et général parfaitement clair ; c'est toujours une opération qui divise, qui sépare. Réfléchissez, vous ne pouvez être victime que de vous-même. C’est votre état d’esprit qui façonnent votre vie. Les autres ne sont que des aiguillons, des dards, qui parfois font mal mais qui ne doivent pas vous déstabiliser. Vous êtes un être de Lumière, une unité formée de champs de conscience qui possède les pleins pouvoirs. Ne focalisez pas votre esprit sur votre personnalité, son ego, sur votre mental ou même sur votre « Soi ». Restez « Un » en Conscience. Il en est de même lorsqu’on vous dit de surveiller vos pensées. C’est le monde à l’envers. Elles sont simplement le résultat de votre état intérieur, de votre état d’être au moment où vous les émettez. Ne vous laissez pas influencer par les masses, votre famille et vos proches ou votre environnement professionnel mais au contraire soyez vigilant et soyez vous-même. Quoi, ils ne sont pas d’accord ? Eh alors ! Ne laissez personne dicter votre conduite, vous êtes libre. Jetez votre perfectionnisme aux orties pour vivre une vie épanouie ! les autres vous regardent de travers, une fois encore et alors ! Vous êtes ce que vous décidez d’être en dépit des circonstances ! S’ils cristallisent jugements et critiques sur vous c’est que vous les déstabilisez par votre liberté. Renoncer à tout cela serait stupidité ! Je vous le redis ici, lâchez prise sur ce que vous pensez devoir être et soyez qui vous êtes ! Si vous choisissez la vie, la paix, le bonheur, la sérénité de l’instant vos pensées seront adaptées et de vos choix émaneront alors une fréquence vibratoire constructive.

Soyez bien conscients qu’en étant vous-même, en laissant votre cœur vous guider, vous rayonnerez un état d’esprit de bien-être et d’enchantement, qui lui agira sur vos expériences de vie par mimétisme. Tout est dans l’intention, c’est aussi simple que ça !