jeudi 14 mars 2019

La relativité !


   Pour vivre heureux, il vous faut appréhender chaque expérience en prenant du recul. Quoi qu’il se produise, essayez de le replacer dans un contexte plus grand, dans un ensemble en gardant la tête froide comme on dit.
Ce qui est là, ne peut plus être modifié donc, prenez de la hauteur et relativisez. Vous avez alors différentes options qui s’offre à vous. Vous pouvez pester, fulminer où avec un sourire, accepter ce qui est afin d’y répondre de la meilleure façon. Comme un instrument de musique, il faut s’accorder à la tonalité présente afin de produire la mélodie suivante avec bonheur. Équilibre et cohérence dans la réponse apportera paix et sérénité dans la totalité de votre être. Sachez que votre bien-être dépend uniquement de votre état de conscience. C’est un état d’esprit personnel et subjectif provenant de vos ressentis non de votre mental analytique. Ce dernier, s’identifie à l’ego qui lui, a été bâti sur le conditionnement de la société culturel puis familial et c’est à partir de celui-ci que découlent peurs et croyance qui vous bloquent. Reprenez votre liberté en surveillant ce penseur car il est trop souvent aliéné à la personnalité, ce que vous n’êtes pas en réalité. Soyez véritablement là où vous êtes, une conscience intuitive emplie d’optimisme. N’oubliez jamais que la vie est mouvement et que vous êtes des créateurs par votre intention alors dans un salutaire silence, agissez calmement. Regardez autour de vous, simplement, sans interpréter quoi que ce soit, en gardant à l’esprit ceci : l’acceptation de ce qui est conduit au lâcher-prise qui lui, vous montre ensuite toujours la bonne solution. En observant ce penseur, vous activez votre conscience supérieure et vous reprenez la main sur vos expériences de vie. Par mimétisme, elles se mettront au diapason de votre état intérieur et tout redeviendra fluide.
Tout ce savoir est inscrit en vous. Pour le retrouvez, déplacez votre conscience dans votre cœur et laissez-le s'exprimer. Comme on dit : A vous de voir !
P/B

Aucun commentaire:

Publier un commentaire