vendredi 12 juillet 2019

Etat d’esprit du guérisseur Reiki !


  
   Dans quel état se trouve le thérapeute énergétique donc le praticien Reiki lorsqu’il souhaite travailler sur autrui ? Voilà la question qui revient en permanence lors des stages. Essayons à nouveau d’y apporter quelques notions de base.

Il faut d’abord comprendre que le détachement puis la simplicité d’être sera la base du socle formant le vrai guérisseur. Il sait en vérité qu’il est une étincelle divine individualisée (Monade) émanant de la Source Elle-même et c’est avec cette étincelle qu’il pratique Reiki. Cette prise de conscience émane du volet spirituel du Reiki. « Juste pour aujourd’hui » sont les mots de base donné par Sensei Usui. Il lui faudra alors accepter le moment présent comme zénitude et ce, en toute confiance. C’est en effet un état d’abandon lors espace/Temps qui permet de fusionner totalement avec sérénité son âme et l’Esprit de Vie. La connexion Reiki se réalise d’abord par un centrage (par la position Gasshô par exemple) puis une intentionnalité marquée par une mudrã particulière ce qui met en mouvement la Force de Vie qui descend par le coronal jusqu’au cœur puis rejoint ses mains. Ensuite place à la quiétude, à la paix, car la Lumière cherche un écrin transparent pour s’écouler. Le thérapeute sait que pour irradier correctement cette dernière, il doit instaurer cette paix silencieuse. Il a programmé son Unicité pour ensuite laisser sa Conscience Christique prendre le relais jusqu’au bout de ses doigts. Par ce don de soi, il permet à l’amour de ruisseler vers qui le demande. Lors d’un soin, il va donc en prémisse par différentes techniques, scanner l’interface éthérique du patient, y découvrir des congestions énergétiques, des blocages, des miasmes ou des fuites d’énergie dans les différents champs de conscience de l’âme ou même des parasites sur ou dans le corps subtil qu’il va dégager en premier lieu puis il va réaligner l’ensemble. Lorsque cette « coquille » a retrouvé son intégralité et avant de recharger le patient en énergie, il va contrôler la rotation des chakras principaux du patient et son ancrage à la terre. Ensuite viendra seulement cette deuxième phase qui est un travail en profondeur. Là, il est et reste dans le non-agir car il sait que nous n’avons rien à induire, juste à placer les mains avec compassion pour que la lumière ruisselle et révèle la vie dans sa perfection. On dit qu’il s’offre comme canal, comme vecteur d’énergie. Attention, il n’attend rien quant aux résultats car il n’a aucune volonté de contrôle sur autrui, il sait qu’il n’a pas à prendre le patient en charge. Cela serait un signe de non-respect et de pouvoir. En fait, il est sa partie divine en action avec une attention focalisée sur ses mains. Sa conscience s’est élevée, son mental fait silence. On dit alors qu’il s’est unifié avec le grand Tout, dans un merveilleux détachement. Son lâcher-prise est total. La Pure Force de Vie investit son être puis irradie le receveur permettant sa profonde transformation, c’est son propre potentiel d’autoguérison qui sommeille en lui qui va répondre. Il faut se rappeler que généralement tout ce qui se manifeste à l’extérieur de lui, sous forme de situations, d’expériences ou de maladies, est le fruit de son état intérieur lié à ses pensées, paroles et actes selon les croyances qui l’animent. Lorsqu’un déséquilibre se produit au sein de son âme, cela se traduira automatiquement dans son quotidien par des obstacles, des accidents ou événements qui ne sont nullement le fruit d’un hasard quelconque. Voilà, en quelques mots simples, l’état du praticien Reiki car nous parlons ici : d’amour, de confiance, de compassion, de don de soi et de détachement. Il y a de la joie et du bonheur dans cet état mais pas de domination ou du vouloir. En effet, le mental ne peut concevoir ce qui est bien ou mal pour un patient. Par contre, l’énergie trouvera toujours une voie en dépit de ce qu’on appelle l’imperfection humaine. Les mains du praticien dansent dans l’aura du receveur selon la volonté de l’énergie où se posent tranquillement comme une plume. Cette légèreté est nécessaire pour que l’énergie induise des déplacements sur le corps ou dans cette coquille énergétique nommée aura. Le praticien focalise tranquillement son attention sur ses mains et reçoit des flashs en relation avec les mémoires des perturbations qui sont révélatrices des transmutations à opérer par le receveur. Ainsi vous offrez simplement votre présence, votre bienveillance et votre paix intérieure en imposant vos mains. C’est véritablement une passion que de reconnecter autrui mais vous savez aussi que c’est le patient qui conserve sa capacité de guérir en profondeur. La Force de Vie a déployé sa puissance pour éliminer les impuretés, a dissout les blocages psychologiques présents et a développée en lui une prise de conscience salutaire qu’il acceptera ou pas car il conserve bien évidemment son total libre-arbitre. Il ne reste alors qu’à rendre grâce pour le travail accompli.

Pour conclure mon propos, je vais ajouter une petite précision si vous le permettez, Attention, une fois encore, je ne déclare pas détenir la « Vérité », je n’ai rien à prouver ni personne à convaincre. C’est à chacun de faire son expérience.

P/B  

dimanche 7 juillet 2019

Conseils de vie.




   Être en conscience le créateur de sa propre vie, c’est reconnaître sa responsabilité dans ce qu’il   advient. Pas de hasard, pas de destin ou de fatalité, juste du synchronisme. Nous allons pénétrer dans cette réalité, pas à pas.
Il faut déjà prend acte que nous créons notre vie par nos pensées, nos paroles et nos actes. Vous évoquiez le hasard comme cause principale, le destin ou la fatalité ? Que nenni ! Ce qui en est à l’origine, c’est ce que nous appelons « l’état d’âme », ce qui n’est pas un mythe. Les trois facteurs précités ne peuvent pas être dissociés. Ce que vous vivez maintenant est le fruit de vos anciennes constructions mentales. Regardez vos expériences, examinez les événements de votre vie, ils sont la preuve de votre état intérieur. Nous créons et attirons irrémédiablement ce que nous pensons, ce que l’on dit ou ce que l’on fait car nous vivons dans un univers d’énergies et de fréquences. Pourquoi est-ce comme cela ? Simplement parce que nous sommes l’Esprit en action dans la matrice créatrice. Dieu est l’Esprit et la Divine Mère, la matrice de Vie. Rien de compliqué ici juste le macrocosme qui rejoint le microcosme. Donc, avant même que cela ne produise ses fruits, vous aurez constaté par votre malaise intérieur, que le flot d’énergie que vous envoyez dans l’univers est en dysharmonie et c’est cela qui va vous revenir en pleine figure conformément à votre demande ! Donc, lorsque vous souffrez d’un manque quelconque, d’un mal-être voire d’une maladie, prenez du temps pour regarder au fond de vous et voir ce qui cause le blocage ou le dérapage. Est-ce la peur de manquer de quelque chose ? Est-ce les circonstances du moment, les critiques, les jugements sur la société, votre famille, votre environnement professionnel ou le regard que vous posez sur les autres qui font que votre ciel s’assombrit ? Ne pensez-vous pas que ce sont vos croyances qui sont à l’origine de ce malaise ? Vivez-vous cela et pourquoi ? Vous prenez à tort l’image extérieure pour reproduire à nouveau votre malaise dans votre futur. Drôle de paradoxe, vous refaites une photocopie de votre marasme. Que faire alors ? Vous devez vous formater ! Comment me direz-vous ? C’est très simple : par intentionnalité. Dites par exemple à une situation : « Au revoir ». C’est un mot de pouvoir qui consacre votre décision de créateur de quitter par votre volonté un état que vous ne voulez plus, puis, revenez à vous-même et laissez à nouveau s’écouler la vie avec foi et confiance. Ouvrez votre cœur aux bénédictions de la Pure Conscience Créatrice. Demandez simplement par l’Esprit : paix, amour, sérénité, joie et bonheur et vous les recevrez de notre Divine Mère, la déesse de la Vie, mais ne venez plus vous mettre en travers du chemin avec votre mental ! La Conscience Créatrice mettra en place une véritable perfection pour peu que vous la laissiez « être » à travers vous.
Débarrassez-vous de vos fardeaux en utilisant votre bon sens car vous n’avez rien à perdre. La synchronicité de la Vie fera le reste. Essayez d’abord et on en reparlera ensuite !

P/B
http://Reikisource.fr